Nouvelles

Le cycle de la perte de Nini Bélanger et Pascal Brullemans

Vient de paraître, aux éditions Lansman, Le cycle de la perte, de Pascal Brullemans et Nini Bélanger. Après avoir publié Vipérine, Lansman propose un volume comprenant à la fois cette pièce et l’autre inspirée par la même douleur face à la perte d’un enfant : Beauté, chaleur et mort. Le tout est préfacé par le journaliste Michel Bélair et accompagné d’une auto-interview de Pascal Brullemans et Nini Bélanger.

Présentation de l’éditeur:

Vipérine, de Pascal Brullemans

Les histoires ont la mauvaise habitude de débuter bien avant notre arrivée. Celle de Vipérine ne fait pas exception à la règle puisqu’elle raconte la quête d’une gamine qui doit se débarrasser du fantôme de sa soeur aînée. Sa quête va la mener, à travers champs et vallées, jusqu’au royaume des morts où se dresse l’arbre aux rubans qui retient l’âme des disparus. Comédie fantastique sur la difficulté de traverser un deuil, que l’on soit grand ou petit, Vipérine nous parle du courage nécessaire pour affronter nos peurs… mais aussi pour regarder au fond de nous-mêmes et accepter ce que l’on voit.

Beauté, chaleur et mort, de Pascal Brullemans et Nini Bélanger

La naissance d’un enfant est toujours source de joie pour les parents. Mais quand un drame frappe de manière inexpliquée ce bébé seulement quelques jours après la naissance, le bonheur se transforme en douleur et incompréhension. Les deux auteurs-comédiens racontent comment ils ont réussi à survivre à la mort inexpliquée de leur bébé.

À propos des auteurs:

Depuis sa formation en écriture dramatique à l’École nationale de théâtre, Pascal Brullemans poursuit son travail d’auteur, parallèlement à une carrière en scénarisation multimédia qui lui a valu de nombreux prix. Sa collaboration avec le metteur en scène Eric Jean a donné lieu à de multiples aventures. Leur adaptation de La dame aux camélias, présentée par la compagnie Les Têtes heureuses (Chicoutimi) a reçu le Masque de la meilleure production en région. Puis, la création Hippocampe, au Théâtre de Quat’Sous, a été lauréate du Prix de la critique montréalaise en 2002. En plus d’une incursion dans le théâtre jeune public avec L’armoire, il signe en 2005 Les mystères de Quat’Sous ainsi que Cuerpos extraños, présenté à Mexico par la compagnie Cuatro Milpa. Sa pièce Isberg, produite par la compagnie Le Clou, a été beaucoup jouée au Québec et en Europe. 

La metteure en scène Nini Bélanger crée Projet MÛ à sa sortie de l’École Nationale de Théâtre du Canada.  La compagnie privilégie un fonctionnement par cycles qui lui permet d’explorer sur une plus longue période un sujet, un auteur ou un mode de production. La compagnie conclut un premier cycle en présentant Endormi(e) à La Chapelle.  Ce spectacle remporte le Cochon d’or de la meilleure mise en scène, pour la saison 2009-2010, attribué par Carte Première. Projet MÛ amorce ensuite un deuxième cycle, le Cycle de la perte, composé d’un dyptique explorant le thème de la mort d’un enfant. La première pièce, Beauté, chaleur et mort, s’adresse à un public adulte et fut présentée à La Chapelle en janvier 2011. La pièce s’est mérité le Cochon d’or du meilleur spectacle. La prochaine création met en scène le texte jeune public de l’auteur Pascal Brullemans, Vipérine. La pièce aborde encore le sujet du deuil, mais en prenant le point de vue de l’enfant. Elle a été créée en novembre 2012.

(Biographies tirées du site du CEAD et du Théâtre La Chapelle)

À lire également:

La critique de Vipérine par Michel Vaïs

L’auto-interview de Pascal Brullemans et Nini Bélanger à propos de Beauté, chaleur et mort dans JEU 142

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *