Nouvelles

Le message québécois de la Journée mondiale du théâtre par Isabelle Boisclair

Le message québécois de la Journée mondiale du théâtre, aujourd’hui 27 mars, est signé par Isabelle Boisclair, directrice générale du Théâtre Le ClouTrès impliquée, elle a notamment été membre du conseil d’administration du Conseil québécois du théâtre ainsi que de Théâtres Unis Enfance Jeunesse dont elle a assumé la présidence de 2009 à 2011. Elle est présidente de la compagnie interdisciplinaire Des mots, d’la dynamite.

On dit théâtre et spontanément je dis : engagement, collectif, courage.
Oui, c’est ça.
 
Au théâtre, on s’engage.
L’engagement comme un vaste territoire. Créer un espace privilégié d’action. Un espace où être réellement vivant. Un espace exigeant où on cherche le juste, dans la démesure ou dans le dépouillement.
L’engagement comme un mouvement. Questionner notre rapport à l’autre, questionner ce que nous sommes. Et rêver ce que nous pourrions être.
Le théâtre est un espoir.
 
J’aime que le théâtre ça ne se fasse pas tout seul. J’aime qu’une équipe d’artistes unissent leurs interrogations, leur talent, leur vision au service d’une œuvre.
J’aime que le théâtre existe par le choc de la rencontre. Entre la scène et la salle, ça bouge! La force de cette rencontre m’émeut. La scène offre une phrase, un geste, une image, une émotion… et voilà que le spectateur interprète à son tour. Touché !
Le théâtre est un repère. C’est un regard qui en attire un autre.
Au théâtre, on n’est plus seul.
 
Je trouve terriblement beau que l’art théâtral ose la liberté. Il ne cherche pas à dire, à faire autrement : il est autrement. Il avance avec le vent du doute, de l’incertitude, de l’inconnu. Il confronte, il bouscule, se trompe, recommence, se perd et s’invente un nouveau nord, à chaque fois. Merci aux artistes qui mènent pour nous cette quête avec abandon et amour.
Faire du théâtre, c’est courageux.
 
En cette Journée Mondiale du Théâtre :
 
Souhaitons-nous une société où les artistes et les travailleurs du théâtre puissent exercer dans de meilleures conditions. Et qu’ils puissent faire le théâtre qu’ils imaginent et non seulement celui qu’ils peuvent se permettre.
 
Souhaitons-nous des gens qui s’impliquent en art théâtral pour l’accompagner et le soutenir : travailleurs culturels, donateurs, spectateurs, mécènes et un État qui dote ses politiques culturelles de fonds conséquents pour les mettre réellement en œuvre.
 
Souhaitons-nous une société qui offre à tous un réel accès aux œuvres, et particulièrement à ses enfants, à sa jeunesse. C’est primordial.
 
Souhaitons-nous une société qui favorise et valorise l’art théâtral comme porteur de sens, moteur d’une société vivante.

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *