Nouvelles

Théâtre Outremont : Saison 2013-2014

La saison théâtre 2013-2014 du Théâtre Outremont: Le Projet Bocal. Sur le mode de la fantaisie, de la dérision et de la parodie, Projet Bocal aborde les thèmes de l’amour et de l’éphémérité, de l’espérance et de la crainte de l’avenir. Les trois créateurs/acteurs de cet objet théâtral inhabituel multiplient les ruptures de ton et les effets de décalage, enchaînant courtes scènes et numéros musicaux comme autant de fragments de ce bocal dans lequel ils jouent et enferment, pour leur plus grande joie, les spectateurs. Avec, m.e.s. et texte de: Sonia Cordeau, Simon Lacroix et Raphaëlle Lalande. Le vendredi 27 septembre à 20h.

Dans le cadre du Festival International de Littérature (FIL), Marcel Sabourin – Né au Canada français: Sermons et discours incroyables mais vrais de 1935 à 1976. C’est l’histoire édifiante de Rosaire Légaré né au Canada en 1935 et mort dans quelques années au Québec que vous racontera Marcel Sabourin à travers une lecture de sermons et de discours, quelques fois célèbres, parfois méconnus ou même oubliés. Idée originale et interprétation: Marcel Sabourin. Recherche et montage des textes: Pierre Lefebvre. Conseiller littéraire et artistique: Alexis Martin. Coproduction du Festival international de la littérature (FIL) et du Théâtre Outremont. Le mardi 22 octobre à 20h.

Le chant de Georges Boivin. George Boivin, 77 ans, vient de perdre sa femme. En compagnie de trois amis retraités, il part à la recherche de sa première amoureuse qu’il a vue pour la dernière fois plus de cinquante ans auparavant. Un chant d’amour sous forme de road-movie théâtral. Une œuvre originale, empreinte d’humour et de tendresse, défendue par le talentueux comédien Pierre Collin. Avec Pierre Collin, m.e.s.: Mario Borges, texte: Martin Bellemare. Le mardi 19 novembre à 20h. Le mercredi 20 novembre à 20h.

Soupers. Marc-Antoine est un obèse dans la trentaine qui vit seul et travaille comme concepteur de jeux vidéos. Son histoire est racontée par petits fragments, à travers divers soupers; au restaurant, avec sa mère, sa sœur ou une collègue de travail; chez lui, avec son chat. Ce «polar de la vie quotidienne», joué tout autour des spectateurs dans le petit Outremont transformé en restaurant, porte un regard caustique sur les difficiles relations humaines dans un monde saturé de communication «intelligente». Avec Sophie Clément, Alexandre Daneau, Caroline Lavigne et Catherine Ruel, m.e.s et texte: Simon Boudreault. Le vendredi 29 novembre à 20h.

Douze hommes en colère. Écrite en 1953 par l’auteur américain Reginald Rose, et inspirée de sa propre expérience comme juré dans une affaire difficile, Douze hommes en colère est une pièce percutante, toujours d’actualité. Huis clos entre les jurés du procès d’un adolescent accusé d’avoir poignardé son père. Un verdict de culpabilité entraînera la peine de mort. Toutes les preuves accusent le suspect. Pourtant, lors du vote qui doit décider du verdict final, un juré ne lève pas la main pour le désigner coupable. Sa raison: il n’est pas sûr. Et le débat s’enclenche. Avec Vincent Bilodeau et 11 autres comédiens, m.e.s.: Jacques Rossi, texte: Reginald Rose, trad.: Claude Maher. Le vendredi 6 décembre à 20h.

Orphelins. Orphelins nous plonge dès les premières secondes dans une atmosphère troublante: Liam, le chandail couvert de sang, interrompt un souper d’amoureux entre sa sœur Helen et Danny, son mari. Il leur explique qu’il aurait tenté de porter secours à un adolescent gisant sur le sol, à quelques rues de là. Plus les protagonistes cherchent à faire la lumière sur les événements, plus l’ombre s’épaissit. Avec une pointe d’humour noir, l’auteur interroge les liens profonds qui unissent les familles, mais aussi la peur de l’autre, de l’inconnu, de l’étranger. Une production du Théâtre de la Manufacture. Avec Steve Laplante, Étienne Pilon et Évelyne Rompré, m.e.s.: Maxime Denommée, texte: Dennis Kelly, trad.: Fanny Britt. Le samedi 15 février à 20h.

Cher menteur. Lorsque deux monstres sacrés entretiennent une correspondance pendant plus de 40 ans, et que l’une de ces célébrités est un auteur de génie et l’autre une actrice adulée, leurs lettres évoquent le spectacle de leur vie. Endiablés, orgueilleux, colériques, tendres, fous d’amour et toujours bouleversants d’humanité. Georges Bernard Shaw et Stella Campbell prennent corps et âme dans ces échanges épistolaires. Louise Marleau et Albert Milaire, sont désopilants, parfois graves et émus, dans ce face à face qui est plus qu’un clin d’œil aux caprices des Artistes. Avec Louise Marleau et Albert Millaire, m.e.s.: Jean-Bernard Hébert, texte: Jean Cocteau. Le jeudi 20 février à 20h. Le vendredi 21 février à 20h. Le samedi 22 février à 20h. Le vendredi 28 février à 20h. Le samedi 1er mars à 20h.

La fin des contes pour enfant. La fin des contes pour enfant explore les relations d’une mère et de sa fille adolescente, entre elles bien sûr, mais aussi avec les hommes, et aborde les questions très contemporaines de la difficulté de communiquer, de l’automutilation, de la banalisation de la sexualité et de la tentation du suicide. Dans une mise en scène qui se donne des airs de cinéma intimiste, les spectateurs observent, comme à travers le trou d’une serrure, les personnages évoluer dans les cadres qui les enferment. Avec Éliane Gagnon, Tania Kontoyanni, Jacques Baril, Carl Vincent, Félix-Antoine Boutin, texte et m.e.s.: Renée Beaulieu. Le jeudi 17 avril à 20h.

Grain(s). Tiré d’une bataille juridique qui dura quatre ans et fit le tour du monde, Grain(s) raconte l’histoire de Percy Schmeiser, un fermier de Saskatchewan qui, à l’aube de la retraite, se voit accusé par la multinationale Monsanto d’avoir cultivé sans autorisation du canola porteur d’un gène dont elle détient le brevet. Vol ou pollinisation? Dans ce théâtre documentaire, le spectateur est appelé à faire sa propre réflexion sur les dangers des OGM, sur le silence qui naît de la peur des représailles et sur la recherche effrénée de profit. Avec Guy Thauvette et 6 autres interprètes, m.e.s.: Chris Abraham, texte: Annabel Soutar, trad.: Fanny Britt. Le jeudi 17 avril à 20h. 

Communiqué de presse // www.theatreoutremont.ca

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *