Nouvelles

Carte Prem1ères souffle ses 10 bougies!

Ce jeudi 29 août était dévoilé en conférence de presse le contenu de la saison 2013-2014 de l’abonnement Carte Prem1ères en présence de Marcelle Dubois, coordonatrice artistique, Francis Monty du Théâtre de la Pire Espèce, Jean-François Guilbault de Samsara Théâtre et les auteurs et porte-paroles de la Commission Cochon Annick Lefebvre et Olivier Sylvestre.

Carte Prem1ères on le rappelle c’est quarante spectacles et deux festivals dans plus de dix-sept théâtres et lieux de diffusion réunis dans un abonnement qui offre 50% de rabais dans la première semaine de représentation.

Une manière transversale de s’abonner pour voir des productions théâtrales un peu partout à Montréal. Véritable vitrine du théâtre indépendant, Carte Prem1ères offre la chance à l’afficionados de découvrir à petit prix beaucoup de productions dans les salles des théâtres à saison (Prospero, La Licorne, Théâtre d’Aujourd’hui, Espace Libre, Aux Écuries) ainsi que de découvrir de nouveaux talents et de nouveaux lieux…

CARTE PREM1ÈRES A DIX ANS ET S’OFFRE UN PREMIER BILAN

En 2004, à l’initiative du Théâtre de la Pire Espèce, dix compagnies se sont réunies pour faire front commun et promouvoir leurs spectacles présentés dans l’année. À l’achat de leur Carte Prem1ères le public avait donc accès à un rabais pour aller voir leur compagnie préférée mais également à découvrir neuf autres productions.

La formule a rapidement fait boule de neige et connu une formidable expansion: de 10 compagnies participantes dans la première année, il y en avait 31 quatre ans plus tard, et, depuis 2010 c’est au minimum une quarantaine de compagnies qui inscrivent leur spectacle pour bénéficier à coût très minime d’une brochure-répertoire tirée à 10 000 copies et d’outils promotionnels connexes (site web, infolettre, médias sociaux).

Au total c’est près de 225 compagnies et 6 festivals qui sont passés par Carte Prem1ères depuis 10 ans.

Un chiffre qui démontre l’apport de sang neuf à chaque année: la saison 2013-2014 est composée à 50% de compagnies ayant déjà fait partie de l’abonnement et 50% de nouvelles venues. Carte Prem1ères reste donc un outil prisé par les compagnies pour leur permettre d’élargir leur promotion et une vitrine véritable des nouveaux talents en émergence.

CARTE PREM1ÈRES: UNE CONFRÉRIE

Carte Prem1ères est aussi reconnue par les compagnies théâtrales pour sa valeur fédératrice d’une communauté de créateurs qui s’autoproduisent. Le Gala des Cochons d’or en fin d’année a été instauré il y a cinq ans pour répondre à cette envie de rassemblement et pour souligner la qualité du travail des artisans de ces spectacles produits en dehors des grandes institutions. D’ailleurs le jury, composé chaque année d’une vingtaine de créateurs de toutes les sphères de la production (scénographes, concepteurs lumières, auteurs, comédiens, metteurs en scène, etc), est le noyau dur de cette confrérie.

LA «COMMISSION COCHON»

C’est lors du jury 2012-2013, en cet espace de dialogue très rare entre praticiens, qu’est née la volonté de dénoncer les conditions de production dans lesquelles se trouvent les compagnies de théâtre inscrites à Carte Prem1ères qui sont pour la majorité des demandeurs de subvention «à projet de production». La Commission Cochon entend dénoncer la fonte des enveloppes de subvention dédiées aux artistes «à projet» et leur saupoudrage et en réclamer une augmentation significative en plus de mettre à jour le coût réel des productions, c’est-à-dire toute la part d’investissement et de bénévolat des artistes professionnels.

ET LES ABONNÉS?

En ce qui a trait aux abonnés, les billets vendus par Carte Prem1ères dans les 7 premières représentations des compagnies représentent 16% à 24% de l’assistance payante dans la première semaine, ce qui est un fond de salle appréciable pour une petite compagnie. Le dernier sondage disponible nous disait que 69% des abonnés allaient voir 5 spectacles et plus.

Au fil des ans, les abonnés ont pu découvrir 43 lieux de création créant une toile à travers la ville, allant de lieux inusités comme la Biosphère de Montréal, l’Hôtel Blainville, le stationnement du marché Jean-Talon, un salon privé du Plateau Mont-Royal, aux salles intimes de Montréal comme l’Espace la Risée, le bar l’Escogriffe, l’Usine Grover, etc., aux petites salles des théâtres à saison dont le Théâtre d’Aujourd’hui, Denise-Pelletier, La Licorne, le Prospero, et les plateaux principaux de certains diffuseurs proches des réalités de l’autodiffusion comme Espace Libre, Aux Écuries, le MAI et La Chapelle.

Mais au-delà des chiffres de fréquentations, nous nous rendons bien compte que ce que Carte Prem1ères développe de plus beau c’est un attachement aux créateurs. Au cœur de ce projet d’abonnement il y a la notion de butinage, de découvertes, de festivaliers à l’année… qui permet de découvrir des artistes et de les suivre peu importe où ils se produisent.

Ne nous reste plus qu’à vous inviter à consulter la brochure-répertoire et à trinquer aux 10 ans de Carte Prem1ères!

Communiqué de presse // www.carteprem1eres.com

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *