Nouvelles

Enfantillages | François Archambault

Des amants d’un soir, des conjoints en guerre, des couples adultères discutent de famille idéale, de non-violence, de poux, d’éducation, d’héritage linguistique à léguer aux futures générations… Seize histoires brèves, drôles et abrasives sur le fait d’être parent, et sur les utopies qui façonnent le monde d’aujourd’hui.

Abordées avec une justesse de tous les instants, ces scènes lapidaires renouent avec le ton caustique auquel nous avait habitués le François Archambault des débuts. Le mensonge, la nostalgie, le désir d’être adéquat, tout est ausculté avec le même esprit corrosif, dans une écriture fluide, directe et synthétique qui témoigne d’une maîtrise éclatante du dialogue. Une intelligence aiguë et un grand sens de l’ironie portent ces tableaux décapants où les humains vacillent, rêveurs, méchants, paumés : vrais.

Diplômé en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 1993, François Archambault a signé une douzaine de pièces de théâtre et a participé à de nombreux collectifs d’auteurs. On lui doit entre autres Cul sec, Si la tendance se maintient, Les gagnants, 15 secondes (Prix du Gouverneur général du Canada en 1998), Adieu beauté (Masque de la productions Régions) et La société des loisirs (Masque du meilleur texte en 2003). Ses pièces ont été traduites et beaucoup jouées à l’étranger. Leméac a publié deux de ses premiers textes. Ses Enfantillages ont été créés par le Petit Théâtre du Nord à la Licorne, à Montréal, en mai 2013, et parcourront le Québec pendant l’été et l’automne.

Communiqué de presse // www.lemeac.com

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *