Nouvelles

La programmation du premier Festival SOlOS est dévoilée

Le festival SOlOS se tiendra du 6 au 9 novembre 2013 au Théâtre MainLine (3997 boul. St-Laurent). Chaque soirée présentera deux artistes, anglophone et francophone.

Un aperçu de la programmation

Adopted at death, by Alain Mercieca, Artistic Director of Theatre Ste Catherine: No, this isn’t a Death Metal Album. It’s a comedy show about the loveable nature of death. Alain Mercieca battles social convention to bring death into the place it should be: one of optimism, unity and awesomeness.

Apocalypse me, par Alexa-Jeanne Dubé, vue à Zone Homa et au Théâtre La Chapelle: En dix temps, tel un compte à rebours vers l’implosion, une jeune femme reproduit un moment douloureux qui se déploie, se précise, s’effile jusqu’à faire mal. Comme une façon de donner de la contenance à son identité, à sa vie, à son flou, elle se définit par la douleur et l’humiliation.

Grapevine, par Alexandre Dubois, son premier spectacle solo: Comment nous identifions nous à nos parents? Pourquoi est-ce qu’une génération contrebalance la précédente? Grapevine se penche sur cette question en abordant un problème qui trop souvent afflige plusieurs générations. Celui de la dépendance.

Verbal Diary-Ah: Confessions of an awkward teenager, by Andrea Stanford, back with an updated version of her 2011 Montreal Fringe Festival hit: Ever wish you could revisit your teenage years? The Oscar-worthy drama? The constant embarrassment and nagging self-doubt? Probably not, right? Verbal diary-ah explores the idea of then and now, especially when it comes to a teenager’s utopian vision of where she sees her life heading versus where it actually ends up.

Danger Unit, by Jeff Gandell, renown Montreal storyteller: In the mid-1980s, terrifying headlines dominate the news, from AIDS, to Satanic Daycare Sex Abusers, to Poisoned Painkillers. The situation seems hopeless, until one ten-year-old boy, armed with a vigilante group of friends and a firm belief in Hashem, fights back against a doomed and paralyzing future. 

UnLOVEable, by Kirsten Rasmussen, kick-ass former Montrealer and Fringe superstar: A girl tries to find love. She fails. It’s hilarious.

Marion fait maison, par Marie-Ève Perron, dont on a pu voir Gars au Théâtre d’Aujourd’hui: Marion, une jeune femme maladroite mais ô combien dévouée, voit sa première réception familiale de Noël chamboulée par l’arrivée surprise de l’équipe de l’émission‐télé-­réalité: De quoi t’as l’air?!? Inscrite à son insu par ses proches, Marion se voit déclarée, en direct, grande gagnante de LA métamorphose de l’année.

Zeppelin c’t’un cover band, par Stéfan Cédilot, à l’occasion du septième anniversaire de la production: À mi-chemin entre la conférence et la performance théâtrale, le spectacle retrace l’histoire du blues via l’oeuvre du groupe rock Led Zeppelin. Stéfan Cédilot raconte comment le groupe a construit sa carrière à partir d’un véritable pillage des standards du blues, pendant que Ben Kalman fait jouer les enregistrements originaux qui datent parfois d’aussi loin que les années 1920.

SOlOS se veut une célébration de la création sans compromis et du vertige d’être seul devant tous. Cette initiative unique, organisée par deux médias alternatifs montréalais, se veut aussi une occasion de réunir sur scène deux communautés théâtrales distinctes, l’une anglophone, l’autre francophone, et de par le fait même leur public. SOlOS sera donc une occasion d’explorer des terrains inconnus pour certains, sous un même toit et à prix modique.

Les billets sont en vente sur le site du Théâtre MainLine. Les amateurs de théâtre peuvent réserver dès maintenant leur place pour l’une des huit représentations uniques du festival au coût de 15$, et profiter d’offres uniques à l’achat de plus d’un billet. Disponibles au coût de 25$, les passes de soirées permettent d’assister aux deux représentations d’un même soir, à 19h et 21h. Afin d’agrémenter cette expérience, des prestations musicales d’artistes solos auront lieu dans le lobby du Théâtre MainLine, et boissons et nourriture seront servis sur place. Les vrais mordus de solos peuvent se procurer une passe pour l’entièreté du festival pour 75$, une économie de 25$ sur le prix régulier.

Communiqué de presse // www.solosfestival.com


Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *