Nouvelles

Le Ring de Robert Lepage

En confiant sa nouvelle production de la tétralogie du Ring de Richard Wagner à Robert Lepage (L’Or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried et Le Crépuscule des dieux), l’équipe du Metropolitan Opera de New York (Met) s’engageait dans une aventure au diapason de la colossale entreprise du compositeur. Dans cet essai documentaire Le Ring de Robert Lepage. Une aventure scénique au Metropolitan Opera, Bernard Gilbert, directeur de production pour Ex Machina, livre le journal de la réalisation de L’Anneau du Nibelung, ne cachant rien des difficultés inhérentes à une production de cette ampleur, rappelant les éléments fondamentaux du travail de Wagner et révélant la passion qui a animé tous les artisans associés à cette extraordinaire aventure.

Bernard Gilbert a été associé à toutes les étapes de la création. De 2005 à 2012, il a côtoyé l’équipe de collaborateurs engagés à New York, Varennes et Québec dans ce qui allait se conclure par un triomphe. La production du Ring, mise en scène par Robert Lepage, a constitué une aventure hors du commun. Pendant sept ans, de l’acceptation de la proposition du Met par Robert Lepage au printemps 2005, jusqu’à la présentation du cycle complet en mai 2012, il a été en lien continu avec les membres de l’équipe d’Ex Machina et avec des dizaines de personnes du Met. Il s’est donné comme devoir de tenir un journal qui suivait de près toutes les étapes de la création de ce Ring, des premières rencontres conceptuelles aux dernières répétitions sur la scène du Met. Les dizaines de rapports, les notes, et les milliers de courriels que lui et ses collègues ont rédigés révèlent à quel point toute l’équipe a été immergée dans ce projet.

Écrivain et gestionnaire culturel, Bernard Gilbert œuvre depuis plus de 30 ans dans le domaine des arts et de la culture. D’abord journaliste, il a collaboré régulièrement à la radio de Radio-Canada. En 1989, il devient directeur du Théâtre Périscope avant de fonder, en 1991, le Carrefour international de théâtre de Québec, festival qu’il a dirigé jusqu’en 1998. Il a depuis collaboré à la programmation de nombreux événements d’envergure. Bernard Gilbert occupe depuis septembre 2013 la direction de la Maison de la littérature de Québec et du festival Québec en toutes lettres.

Communiqué de presse | L’instant même

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.