Nouvelles

Christian Lapointe explore l’œuvre d’Yves Sauvageau

Le Centre des auteurs dramatiques (CEAD), en collaboration avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), présente le troisième volet de sa série Théâtre à relire.

À l’occasion de la Journée mondiale du théâtre, le créateur, auteur et metteur en scène Christian Lapointe revisite l’œuvre du dramaturge Yves Sauvageau en compagnie des comédiens Paul Savoie et Gabriel Szabo. Avec toute l’inventivité dont il sait faire preuve, Lapointe convie le public à un dialogue entre un «Yves Sauvageau âgé», qui serait toujours en vie aujourd’hui, et un «Yves Sauvageau jeune», avant de se donner la mort à l’âge de 24 ans.

L’atypique Christian Lapointe

Christian Lapointe, qui connaît une saison théâtrale bien chargée – reprise de L’homme atlantique et La maladie de la mort à l’Usine C, Oxygène au Théâtre Prospero, Outrage au public dans le cadre du dernier FTA, poursuit sa lancée et s’apprête à faire résonner, en toute liberté, la parole fougueuse d’Yves Sauvageau.

À quoi peut-on s’attendre de la part de cette combinaison d’artistes singuliers? « À une soirée de lecture qui met à l’avant-plan le rapport trouble qu’entretient un artiste avec lui- même et avec la société qui l’entoure », explique le metteur en scène.

L’énigmatique Yves Sauvageau

En 1969, à une époque où tout en théâtre semble exploser, la lecture publique de la pièce- fleuve Wouf Wouf fait l’effet d’une bombe. Jugé injouable, improbable et impensable, le texte d’Yves Sauvageau propulse le théâtre québécois dans un imaginaire extraordinairement libre.

Artiste de la démesure, génie tourmenté, homme de théâtre avant-gardiste, celui qui souhaitait qu’on l’appelle «Sauvageau Sauvageau» laisse en héritage une œuvre criante d’humanité, que Lapointe qualifierait d’embryonnaire et de protéiforme. «C’est un travail d’écriture débridé qui tire dans tous les sens, mais qui place toujours son auteur au centre du système.»

La série Théâtre à relire

Théâtre à relire propose des soirées où les spectateurs ont le privilège de découvrir la démarche artistique d’un dramaturge majeur à travers le regard d’un metteur en scène. Ce dernier revisite les œuvres de l’auteur afin d’en mettre en lumière les résonances contemporaines.

Par ces mises en lecture, le CEAD souhaite faire entendre, encore aujourd’hui, les grands oubliés de notre histoire dramatique. Pour un metteur en scène, et pour Christian Lapointe en particulier, prendre le temps d’explorer l’œuvre d’un auteur de notre répertoire est une occasion rare et privilégiée. «Elle permet de prendre des distances, donnant du coup de la perspective aux œuvres auxquelles on se frotte comme artiste.»

Théâtre à relire – Christian Lapointe explore l’œuvre d’Yves Sauvageau, le 27 mars à 19 h, Auditorium de la Grande Bibliothèque. Entrée libre.

Communiqué // CEAD

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *