Nouvelles

Le Périscope dévoile sa saison 2014-1015

Frédéric Dubois a lancé aujourd’hui la saison 14/15 du Théâtre Périscope, une saison qui s’annonce foissonante, éclatée, sans compromis, ouverte.

LE PÉRIPLE // du 4 au 20 septembre 2014 // Ubus Théâtre

L’aventure du Périple débute avec un véhicule. Un autobus scolaire jaune qu’Agnès Zacharie reçoit en héritage suite au décès de son père. Ce legs fait germer une idée chez la comédienne et metteure en scène : l’autobus paternel deviendra le théâtre de l’aventure humaine. En 2004, elle fonde UBUS THÉÂTRE et présente dans cet autobus sa première création, Le Périple, un spectacle de marionnettes miniatures et de petits objets rendant hommage à son père. Le spectacle connaît un succès public et critique instantané qui mène le petit théâtre sur roues aux quatre coins du Québec, du Canada et de l’Europe. Conte philosophique pour tous, Le Périple touche le coeur et l’âme de tous ceux qui recherchent le sens caché des choses.

LA FAMILLE SE CRÉE EN COPULANT // du 16 septembre au 4 octobre 2014 // Théâtre des fonds de tiroirs

Artiste inclassable des arts vivants – il est auteur, metteur en scène, auteur-compositeur, interprète –, Jacob Wren est codirecteur artis- tique du groupe interdisciplinaire montréalais PME-ART. La forme non conventionnelle et l’ouverture à toutes les possibilités de son texte Families Are Formed Through Copulation ont intéressé le Théâtre des Fonds de Tiroirs. Dans ce texte éclaté, les histoires de famille deviennent l’occasion de raconter les déchirements de notre monde, avec tantôt une féroce dose d’humour, tantôt un regard lucide et vif. Et de poser la question: pourquoi, dans ce monde de plus en plus chaotique, fait-on encore des enfants ?

EFFETS SECONDAIRES // du 8 au 25 octobre 2014 // Théâtre Niveau Parking et Théâtre Les gens d’en bas

Toujours soucieux de faire découvrir des talents méconnus du théâtre contemporain, le Théâtre Niveau Parking propose, avec Effets secondaires, le texte primé de la jeune auteure anglaise Lucy Prebble. En cette époque où toute sensation désagréable est vue comme une maladie à traiter, les questions qu’il pose sont d’une pertinence dérangeante : notre pensée, nos sentiments et nos comportements ne sont ils que les effets des molécules chimiques circulant dans notre cerveau? Avons-nous un libre arbitre ou sommes-nous menés par notre chimie cérébrale? Existe-t-il une frontière entre la psychologie et la biologie? Et, surtout, connait-on suffisamment le fonctionnement du cerveau pour prétendre le « guérir »?

DANSE DE GARÇONS // du 4 au 8 novembre 2014 // Danse K par K en coprésentation avec La Rotonde

C’est quoi, être un gars en 2014? Portés par l’urgence de définir leur masculinité sans passer par les mots, six comédiens et un danseur professionnel ont exploré la question avec Karine Ledoyen. Le rôle de la chorégraphe fut ici non pas de proposer aux interprètes une chorégraphie, mais bien de les guider dans la recherche d’un langage qui leur serait propre. Risque, énergie brute, instinct et intimité ont cohabité tout au long du processus de création, faisant émerger des univers insoupçonnés. De cette fructueuse et surprenante collaboration entre des comédiens et une chorégraphe naîtra Danse de garçons, une oeuvre sensible et profonde, interrogeant la réalité masculine. Le Périscope est très fier d’accueillir dans sa programmation, en collaboration avec La Rotonde, le spectacle Danse de garçons qui a séduit les spectateurs du Carrefour international de théâtre en 2013.

MÉPHISTO MÉLIÈS // du 13 au 31 janvier 2015 // Pupulus Moridicus et Motus

Magicien, décorateur, réalisateur et comédien, rien n’arrêtait Georges Méliès dans son insatiable soif de faire naître l’impossible, le rêve, le merveilleux. Fascinés par sa vie, son oeuvre et l’esthétique de ses films, le Théâtre Motus et le Théâtre Pupulus Mordicus (qui nous a donné le magnifique Cabaret Gainsbourg) proposent une incursion dans l’univers de ce grand cinéaste du début du XXe siècle. Non pas une biographie ou un hommage, mais un regard amusé et curieux sur son incroyable enthousiasme créatif face à la révolution technologique de son époque. Dans un esprit fidèle à l’oeuvre du grand maître, marionnettes, illusions théâtrales, vidéo, jeux d’ombre et machines imaginaires redonnent vie à Méliès et à son joyeux délire onirique.

LE LONG VOYAGE DE PIERRE GUY B. // du 10 au 28 février 2014 // Sortie de secours, Théâtre l’Escaouette et Centre national des Arts

Christian Essiambre et Philippe Soldevila n’en sont pas à leur première collaboration. Ensemble, ils ont écrit Les trois exils de Christian E., pièce ayant remporté un immense succès partout où elle a été présentée. Elle a récemment valu aux artistes le Prix auteur dramatique BMO Groupe Financier, accompagné d’une bourse pour soutenir financièrement l’écriture du second volet de ce qui deviendra, au fil des ans, une « trilogie de fictions biographiques ». Pour ce nouveau texte, les auteurs se sont associés à Pierre-Guy Blanchard, musicien, comédien et compositeur acadien. Le long voyage de Pierre-Guy B. explore sa vie tumultueuse, bouillonnante et déjantée.

DISPARAITRE ICI // du 10 au 28 mars 2015 // teknotik_ et Les écornifleuses

Conscientes du péril qui les attend, mais attirées comme des mouches par le feu, mues par leur désir d’autodestruction générationnel, les compagnies tectoniK_ et Les écornifleuses ont décidé de se perdre dans l’oeuvre de Bret Easton Ellis. Probablement le plus noir, le plus lucide, le plus pessimiste des auteurs contemporains américains. Les interprètes éclateront les codes, seront autofictifs, performatifs, témoins, choeurs, dialogues, cris, reflets, metteurs en scène sur scène. Happés par la frénésie, la fiction, la fatigue, l’angoisse, la vacuité de notre monde, ils disparaîtront ici.

MOI, DANS LES RUINES ROUGES DU SIÈCLE // du 7 au 18 avril 2015 // Trois Tristes Tigres

Un jour, Sasha Samar, comédien d’origine ukrainienne établi au Québec, propose très timidement à son ami Olivier Kemeid de faire un spectacle sur sa vie. Et Sasha commence à raconter… Trois heures plus tard, Olivier, les yeux écarquillés, n’a pas pris une seule note. C’est que Sasha a eu une vie stupéfiante. Moi, dans les ruines rouges du siècle en est inspirée. La pièce propose un regard à la fois intime et global sur l’histoire récente de l’Union soviétique, tout en explorant la question du mensonge. Le mensonge qu’on met en place afin de préserver un idéal, pour sauver les apparences. Mais qui, ce faisant, tue à petit feu. Succès retentissant auprès de la critique et du public lors de sa présentation dans la métropole, Moi, dans les ruines rouges du siècle est lauréate du Prix de la critique – catégorie Production Montréal 2012

LE NOSHOW // du 21 avril au 2 mai 2015 // Nous sommes ici et DuBunker

Dans les sociétés comme la nôtre, le prix qu’on est prêt à payer pour un bien ou un service détermine en quelque sorte sa valeur. Avec Le NoShow : un show-must-go-on à tout prix, une expérience théâtrale interactive, le collectif Nous sommes ici (Changing Room, L’étape) et la compagnie DuBunker (Je voudrais (pas) crever) vous posent la question: quelle valeur accordez-vous au théâtre ? Parce que la vie d’artiste, quoi qu’on en dise, n’est pas facile. Elle est faite de renoncements, de sacrifices, de désillusions, que contrebalancent difficilement les moments de grâce, les rencontres, les applaudissements. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle? Est-ce que ça vaut la peine pour les artistes de sacrifier leur vie pour leur art? La question est lancée. Le NoShow : un show-must-go-on à tout prix a remporté un vif succès lors de son passage au Carrefour international de théâtre en 2013.

Communiqué de presse // www.theatreperiscope.qc.ca

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *