Nouvelles

Christian Lapointe au Trident en janvier 2015

Après un an déjà avec Jean Hazel au Théâtre Blanc, Christian Lapointe y signe sa première mise en scène en tant que codirecteur artistique. Suivant Nature morte dans un fossé de Fausto Paravidino et L’Enfant matière de Larry Tremblay qu’il a signées à cette enseigne à titre de metteur en scène invité, il s’attaque cette fois-ci à la toute nouvelle pièce de Martin Crimp Dans la République du bonheur.

Présentée en coproduction avec le Théâtre du Trident, ce spectacle marque aussi l’entrée de Christian Lapointe dans la saison régulière de cette institution.

Pour mettre en musique cette œuvre iconoclaste, le Blanc et le Trident on fait appel à l’unique Keith Kouna, de plus en plus remarqué pour sa jouissive excentricité.

Mettant en vedette Ève Landry, David Giguère, Lise Castonguay, Denise Gagnon, Roland Lepage, Normand Bissonnette, Johanie Lehoux et Noémie O’Farrell, Dans la république du bonheur est donc portée par une distribution de haut calibre.

Entouré des concepteurs Jean Hazel, Lionel Arnould, Julie Lévesque, Martin Sirois, Virginie Leclerc, Matéo Thébaudeau, Sébastien Ouellet et de la dramaturge Sophie Devirieux, le metteur en scène proposera la première production québécoise de ce tout nouveau texte du dramaturge britannique, après avoir mis en scène maintes fois différentes de ses œuvres dans des cadres pédagogiques, tant à l’École nationale de théâtre qu’à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM.

Après avoir montré un monde asservi à la tyrannie du moi, Martin Crimp suggère que même le rêve dantesque de l’harmonie et de la lumière est une illusion de plus. Martin Crimp n’est pas un auteur qui raconte des histoires. Il les amorce, il les démarre; son art consiste plutôt à rendre à cette réalité toute sa complexité. Il capte à nouveau ce qui provoque des doutes, ce qui nous oblige à réfléchir, sur ce que nous voyons et sentons, ou plus précisément, sur ce que nous ne voudrions ni voir ni sentir.

Dans la République du bonheur c’est le repas de Noël d’une famille aux allures unies, interrompu par l’arrivée inattendue de l’Oncle Bob. Quel bonheur! Quelle joie! Que l’on ajoute une place autour de la table! Mais Bob ne restera pas. Sa femme Madeleine l’attend dans la voiture. Madeleine l’a chargé de répandre en mots sa haine et son dégoût de sa propre famille avant de partir vivre leur bonheur ailleurs. Bob et Madeleine sont aux prises avec la perspective du bonheur dans un monde où prime l’épanouissement personnel.

Christian Lapointe abordera le thème de la liberté individuelle à l’intérieur de la collectivité, dans une mise en scène où l’écriture de plateau conjuguera identification, distanciation et cruauté, dans une fête théâtrale amalgamant les grands mécanismes ayant profondément marqués la pratique théâtrale de l’occident.

Dans la République du bonheur

De: Martin Crimp. Traduction: Philippe Djian. Mise en scène: Christian Lapointe. Du 13 janvier au 7 février 2015. Au Théâtre du Trident. Une coproduction du Théâtre Blanc et du Théâtre du Trident en collaboration avec la Place des Arts.

Communiqué de presse // Théâtre Blanc

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *