Nouvelles

La saison 2014-2015 du Trident placée sous le signe du feu

C’est avec fébrilité qu’Anne-Marie Olivier, codirectrice générale et directrice artistique, a présenté la 44e saison du Trident. Une saison qu’elle a bâti pour que chacune des productions touche les spectateurs et devienne un incontournable en allant à l’essence de ce que représente le meilleur du théâtre: il allume notre être en entier. «Aviver le feu, c’est injecter à nos vies de la passion et de la fulgurance. Aviver le feu, c’est augmenter la température sur scène et vous livrer des œuvres au contenu fort et pertinent, portés par des metteurs en scène avides de prendre la parole et des artistes inspirés.»

CHANTE AVEC MOI d’Olivier Choinière

Du 16 septembre au 11 octobre 2014. Ils n’ont rien d’anonyme. Ce n’est pas une foule qui envahit le plateau, ce sont des individus, composant une vraie société, qui s’emparent de la scène pour créer sous nos yeux, spontanément, une chanson qui, comme le chant des sirènes, attire des gens de toutes les classes, de toutes les cultures, qui la chantent, se l’approprient, l’enrichissent jusqu’à l’apothéose, la plénitude, l’harmonie universelle. Mais la chanson ne veut pas mourir; elle a maintenant une vie propre, un pouvoir insidieux. Et elle devient une chanson qu’on aime à mort. L’étonnant Olivier Choinière rassemble 50 comédiens pour mettre au monde une fable aussi singulière que perturbante.

VANIA d’Anton Tchekhov

Du 4 au 29 novembre 2014. Vania et sa nièce Sonia exploitent le domaine de cette dernière à la campagne. Petits bourgeois, leur vie est tranquille à l’intérieur du cercle qu’ils fréquentent. L’arrivée du professeur Sérébriakov et de sa jeune et belle épouse, Éléna, viendra bouleverser le quotidien de chacun. Vania fera alors le bilan de sa vie et n’y trouvera que l’histoire d’un homme qui a vécu par procuration la célébrité de son beau-frère qui s’avère être une personne avec des qualités humaines et intellectuelles médiocres. Une pièce qui passe facilement du vaudeville au mélodrame et où humour et mélancolie se côtoient à parts égales dans une mise en scène juste et efficace signée Marie Gignac.

DANS LA REPUBLIQUE DU BONHEUR de Martin Crimp

Du 13 janvier au 7 février 2015. Le repas de Noël d’une famille aux allures unies est interrompu par l’arrivée inattendue de l’Oncle Bob. Quel bonheur! Quelle joie! Que l’on ajoute une place autour de la table! Mais Bob ne restera pas. Sa femme Madeleine l’attend dans la voiture. Madeleine l’a chargé de répandre en mots sa haine et son dégoût de sa propre famille avant de partir vivre leur bonheur ailleurs. Bob et Madeleine sont aux prises avec la perspective du bonheur dans un monde où prime l’épanouissement personnel. Une œuvre contemporaine complètement bouleversante à travers laquelle le metteur en scène Christian Lapointe abordera le thème de la liberté individuelle à l’intérieur de la collectivité.

NORGE de Kevin McCoy

Du 3 au 28 mars 2015. Septembre 1919. Herbjørg Hansen quitte la Norvège qui l’a vue naître quatorze ans plus tôt pour immigrer aux États-Unis. Avec seulement son passeport en poche, elle quitte une vie dont elle ne reparlera plus jamais. Septembre 2008. Québec célèbre avec faste son 400e anniversaire. Kevin y a immigré des États-Unis douze ans plus tôt. Avec en main le passeport de sa grand-mère, il part à Oslo dans l’espoir de lever le voile sur cette histoire mystérieuse qui l’a toujours fasciné. Une autofiction de Kevin McCoy qui porte sur l’errance, les fantômes, la lumière et l’obscurité, la recherche de ses racines et de sa place dans le monde.
  

MACBETH de William Shakespeare

Du 21 avril au 16 mai 2015. À la suite d’une bataille victorieuse, Macbeth, chef de l’armée d’Écosse, rencontre trois sorcières qui lui prédisent qu’il sera Roi d’Écosse. Encouragé par son épouse dévorée par l’ambition, il va assassiner le roi pour prendre sa place. C’est alors le début d’un règne meurtrier où Macbeth, guidé par la peur, la culpabilité et la hantise de se voir déposséder de son trône, entreprend de faire assassiner tous ceux qui pourraient le lui ravir. La metteure en scène Marie-Josée Bastien présentera la tragédie la plus puissante de Shakespeare comme un thriller qui happera les spectateurs de retournements en bouleversements.

Communiqué de presse / Théâtre du Trident

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *