Nouvelles

Tangente dévoile sa 34e saison

Tangente a le plaisir de présenter sa 34ème saison incluant la présentation de 41 chorégraphes nationaux et internationaux et un projet de recherche expérimentale de 24 participants. Tangente signe une quatrième saison nomade forte de son savoir-faire et de son expertise en danse contemporaine. Une programmation éclectique de créations de la relève et de chorégraphes plus aguerris ayant déjà été vus sur la scène du diffuseur.

SALLES DE SPECTACLES ET COLLABORATIONS

Le Studio Hydro-Québec du Monument-National reste pour une quatrième année consécutive la salle de diffusion principale avec une nouveauté cette année, une performance d’Aurélie Pedron sera offerte à plusieurs reprises au cours de la saison dans le Café-Bar du Monument-National. Tangente occupera également trois nouvelles salles. La collaboration initiée il y a deux ans avec le Festival PHENOMENA emmenera les spectacteurs et festivaliers à l’ESPACE GO. Le collectif Interferencias représenté par Benjamin Kamino au Canada se verra investir le Théâtre Aux Écuries pour une semaine de spectacles en février. Pour terminer, une soirée « glam et nostalgie » sera présentée à l’hiver au Cabaret Lion d’Or.

En parallèle, Tangente est heureux de renouveller son association avec Pop Montréal dont les détenteurs de passe pour le festival auront la chance d’avoir accès au tout premier spectacle de la saison, la reprise de deux révélations de la saison 2013/2014, les pièces d’Emily Gualtieri et David Albert-Toth et de Geneviève Gagné et Emily Honegger. Une toute première coprésentation avec l’OFF Festival de Jazz de Montréal aura lieu avec Susanna Hood et Scott Thomson. En collaboration avec BIGICO, Tangente présentera la 6ème édition de la Biennale de gigue contemporaine lors d’une semaine de présentation. Désormais devenue une tradition de début de saison, Tangente s’immiscera dans le métro en collaboration avec la STM, pour un événement original visant à démystifier la danse contemporaine.

L’AUTOMNE DES REPRISES!

En tant que diffuseur spécialisé, Tangente veut s’assurer que des œuvres marquantes soient vues du plus grand nombre. Plusieurs reprises marqueront donc cette nouvelle saison. Les créations, In Mixed Company d’Emily Gualtieri et David Albert-Toth de Parts + Labour_Danse et Densité d’un moment de Geneviève Gagné et Emily Honegger de FloorRider & Tonik, mariant toutes deux les danses urbaine et contemporaine, entameront la saison. L’automne se terminera par la reprise de deux œuvres fortes et touchantes de Maïgwenn Desbois mettant en scène les surprenants Gabrielle Marion-Rivard et Anthony Dolbec.

DANSES HYBRIDES

On peut parler de l’omniprésence cette saison d’œuvres témoignant de l’expression contemporaine de formes traditionnelles et populaires. Le diffuseur BIGICO ayant une place importante au sein de cette programmation 2014/2015 proposera quatre visions percutantes révélées par des corps gigueurs manifestes et, pour une première fois, invitera une chorégraphe de la relève, Isabelle Boulanger, à créer une pièce avec des gigueurs. Nancy Gloutnez s’étant démarquée par sa proposition a cappella lors de l’édition précédente de la biennale de gigue se verra partager une soirée avec Meena Murugesan. Découverte en 2011 à Tangente, cette dernière présentera sa nouvelle création s’inspirant du bharata natyam. Une soirée à ne pas manquer ! Faisant désormais partie des artistes suivis de très près par Tangente, Isabelle Boulanger reviendra avec une nouvelle création, Sans Lactose, un mélange entre une danse en ligne désalignée et un striptease blasé. Jennifer Dallas de Toronto et Bienvenue Bazié, originaire du Burkina Faso, questionneront la façon dont les cultures se manifestent à travers le langage, une rencontre passionnante entre la danse traditionnelle africaine et contemporaine.

CULTURE POP, ROCK, CLUB

Une soirée cabaret au Lion d’Or mettra en scène cinq chorégraphes de la relève. Après leur 5 à 7 nudiste, Claudia Chan-Tak et Louis-Elyan Martin reviendront avec Cash : de l’or en duo, une danse de droite. Vanessa Bousquet proposera une immersion dans un univers groovy où les cultures populaires sont passées au blender. Quant à elles, Emmalie Ruest et Karenne Gravel du collectif Dans son salon s’aventureront à une étude du kitch au travers de multiples variations de la chanson Et si tu n’existais pas du non moins célèbre Joe Dassin.

IMAGES INCARNÉES ET INTERDISCIPLINARITÉ

À noter que plusieurs chorégraphes cette saison marient les arts visuels et la danse contemporaine. Dans F O L D S, la collaboration entre la chorégraphe Katia-Marie Germain et l’artiste visuelle Lenka Novakova s’élabore sur le terrain de la perception ; devenir image et devenir corps. L’artiste visuelle Bettina Hoffmann proposera une chorégraphie qui traite du comportement social et de l’indifférence. Aurélie Pedron, avec ENTRE, invitera tout au long de la saison un spectateur à la fois à vivre l’intime, intégrant mouvement et projection. Mary Williamson et Zohar Melinek présenteront, quant à eux, Nation-Individual, un projet engagé mariant mouvement, visuels et environnement sonore. Jean-François Laporte et Siôned Watkins avec Memory of a Shadow proposeront un hymne visuel à la magie des ombres, une esthétique de la pénombre ; une collaboration très attendue.

Sarah-Ève Grant prononce son gout pour les collaborations interdisciplinaires et dressera le portrait de l’acteur Guillaume Lambert. Marilou Castonguay de Québec interprètera un court solo original à l’esthétisme posé mariant danse, théâtre et mime. Inspirée des poèmes de P.K. Page, la chorégraphe Susanna Hood et le compositeur Scott Thomson présenteront leur nouvelle création The muted note. Andrew Turner et Caroline Gravel feront également partie de la saison avec leurs univers conceptuels et absurdes ; une proposition scientifique chorégraphique pour le premier et une création d’art performance traitant de l’héritage pour la deuxième.

LE CORPS ET SES QUALITÉS EXPRESSIVES

La contorsionniste Andréane Leclerc qui, avec Mange-moi, marqua les esprits cet hiver à Tangente, reviendra avec deux pièces en octobre lors du Festival PHENOMENA. Dans le cadre du Festival Accès Asie, Ziyian Kwan et Geneviève La partageront une soirée où le corps sera exposé dans toute sa vulnérabilité et tous les sens éveillés dans un projet chorégraphique multisensoriel. Dans la nouvelle création de Brice Noeser, Ruminant Ruminant, les remarquables interprètes, Brice lui-même et Karina Iraola, se surchargent le corps et l’esprit de propos labyrinthiques, de nœuds dansés.

LES RENCONTRES DE L’IMPOSSIBLE

Il est intéressant de noter l’envie croissante de créer ensemble, en collectivité ; de rencontres inusitées sont créées des idées nouvelles. Marie Claire Forté, en collaboration Jody Hegel, Adam Kinner et Catherine Lalonde, détournera le devant avec Le projet qui tourne ; corps, espace et son en perpétuelle révolution. C’est avec un immense plaisir que Tangente accueillera à nouveau Katie Ward en collaboration avec Dany Desjardins, Audrée Juteau, Patrick Lamothe, Peter Trosztmer. Sa pièce, Infinity Doughnut, est un imaginatif système de navigation aveugle, une exploration spéculative et naïve de notre environnement. Benjamin Kamino, quant à lui, réunira lors d’une soirée de recherche expérimentale, Interferencias, un collectif de 24 artistes d’Europe, d’Amérique Latine et du Canada.

NOUVELLE GÉNÉRATION DE CHORÉRAPHES ET JEUNE PUBLIC

L’événement très couru, Danses Buissonnières_Classe 2014, revient à sa formule initiale en début de saison pour le plus grand bonheur de tous; un bel aperçu de la génération des chorégraphes de demain. Une programmation s’adressant au jeune public avec les oeuvres de Maïgwenn Desbois et Isabelle Boulanger représentera l’occasion d’une sortie en famille.

Communiqué de presse // Tangente

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *