Nouvelles

Dans les forêts de Sibérie, une invitation particulière de Pigeons International

Pigeons International vous convie à une installation vivante, à une performance, à une pièce mi-théâtre, mi-danse, à un moment de recueillement silencieux dans son espace blanc. Venez passer quelques moments entourés de bois, en compagnie d’Éric Robidoux, et de quelques-unes des révélations que Sylvain Tesson a colligées dans son roman Dans les forêts de Sibérie.

Troquer les multitudes d’autos pour une multitude d’arbres. Échanger le bruit constant de la ville contre l’écho du pic bois sur un fond de vent silant entre les branches. Plutôt que de se déplacer partout, rester dans un seul endroit. Abandonner la lumière des écrans pour celle de la lune ou du soleil. Quitter la ville aux milles possibilités pour le calme plat de la forêt. Ne plus tendre vers, cheminer en vue de, concilier ceci avec cela, manœuvrer pour arriver, tenter d’atteindre, négocier pour, évoluer dans le but de, aspirer à l’inspiration, prétendre un jour à mieux, convoiter plus, désirer le maximum, ambitionner davantage…

Arrêter tout, plutôt. Et regarder, sentir, écouter. Lorsqu’on n’a nulle part où aller, la seule direction encore logique, c’est vers le bas, sous l’endroit où l’on se trouve –c’est à dire toujours à la même place– et descendre profondément, creuser vers l’intérieur. Ironiquement, cela élève.

Sylvain Tesson s’est imposé durant six mois cet état d’immobilité révélatrice. Parisien et homme de son temps, il a osé le retrait de tout, le recueillement dans la cabane modeste au cœur de la forêt sibérienne à la recherche de lui-même et de la vérité: «Je me suis promis de m’installer quelques temps, seul, dans une cabane.  Dans les forêts de Sibérie. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux. Je crois y être parvenu. Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.» 

Dans la diffusion de cette première présentation intime, Pigeons International transgresse toutes les règles: lieu et heure de présentation inhabituels, mise en marché underground, absence de billetterie, représentation dans un lieu où la nudité de l’espace et la lumière du jour sont indissociables de l’expérience théâtrale.

L’auteur

Sylvain Tesson parcourt le monde. Dans les steppes d’Asie centrale, au Tibet, dans les forêts de l’Amérique du Sud ou de la Russie, il marche, il chevauche, escalade, bivouaque dans un arbre ou sous un pont, construit des cabanes. Cet amoureux des reliefs poursuit le merveilleux et l’enchantement. Ses écrits sont les témoignages intimes de sa pensée de nomade et d’ermite. Il est l’auteur du Petit traité de l’immensité du monde, de L’axe de loup et  d’Une vie à coucher dehors.

Dans les forêts de Sibérie. Texte de Sylvain Tesson. Adaptation, conception, mise en scène et chorégraphie de Paula de Vasconcelos (en collaboration avec Éric Robidoux). Scénographie de Paula de Vasconcelos et Paul-Antoine Taillefer.

Du 6 au 17 mai 2014, du mardi au samedi,  à 10h du matin, au studio de Pigeons International, 6355, avenue du Parc #301 Réservations : 514 278-9641

Communiqué // Pigeons International

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *