Nouvelles

Le Théâtre d’Aujourd’hui a dévoilé sa saison 2015-2016

Dans la salle principale 

Du 22 septembre au 10 octobre 2015 : SAUVAGEAU SAUVAGEAU

D’après l’œuvre d’Yves Sauvageau, adaptation et mise en scène de Christian Lapointe, avec Paul Savoie et Gabriel Szabo. 

Christian Lapointe rend hommage à la parole
 d’Yves Sauvageau, artiste de la démesure, génie tourmenté et homme de théâtre avant-gardiste. Mettant de l’avant le rapport complexe qu’un artiste entretient avec lui-même et la société qui l’entoure, 
il nous propulse dans un dialogue entre un Sauvageau de 24 ans à la veille de se donner la mort dans les années 70 et un Sauvageau tel qu’imaginé s’il était toujours vivant aujourd’hui.

Du 3 au 21 novembre 2015 : GUERRE ET PAIX

D’après Tolstoï. Texte de Louis-Dominique Lavigne, assisté de Loup bleu. Mise en scène d’Antoine Laprise. Avec Paul-Patrick Charbonneau, Antoine Laprise, Jacques Laroche et Julie Renault. 

Voici le retour attendu 
de Loup bleu! Après s’être attaqué 
à Dieu, Voltaire, Descartes
 et Montaigne, Loup bleu aborde l’œuvre monumentale de Tolstoï, Guerre et paix. Louis-Dominique Lavigne revisite d’une lorgnette philosophique et non- dénuée d’humour ce classique de la littérature russe, à travers les grands tourments de ses héros, sur les champs de bataille, dans leur quotidien, leurs amours. Une réflexion humaniste sur le déterminisme historique et le libre arbitre.

Du 19 janvier au 6 février 2016 : LE LONG VOYAGE DE PIERRE-GUY B. 

Texte de Philippe Soldevila, Christian Essiambre et Pierre Guy Blanchard, mise en scène de Philippe Soldevila, avec Christian Essiambre et Pierre Guy Blanchard.

Après le succès des Trois exils de Christian E., pièce coup de cœur débordante d’humanité, le duo de créateurs, Philippe Soldevila et Christian Essiambre, signe avec Pierre Guy Blanchard, compositeur, percussionniste et conteur, une seconde fiction biographique aux couleurs acadiennes. Ensemble, ils nous convient à une odyssée introspective
 et échevelée sur le territoire de l’amitié, une ode à l’intégrité et au refus d’un confort engourdissant, autour de la vie tumultueuse du lumineux Pierre-Guy B., ce voyageur vagabond de retour après sept ans d’exil. Un éloge à cet infatigable funambule et à ce qu’il y a de plus authentique en nous.

Du 23 février au 19 mars 2016 : APRÈS

Texte de Serge Boucher, mise en scène de René Richard Cyr, avec Maude Guérin, Étienne Pilon et deux autres interprètes.

Véritable autopsie de la nature humaine,
 Après raconte le séjour à l’hôpital d’un architecte accusé du meurtre de ses deux jeunes enfants. L’attente de son procès se fait dans un isolement presque total, interrompu uniquement par les visites de son infirmière.

Du 12 avril au 7 mai 2016 : UNITÉ MODÈLE 

Texte de Guillaume Corbeil, mise en scène de Sylvain Bélanger, avec Anne-Élisabeth Bossé et Patrice Robitaille.

Le condo de vos rêves, dans le quartier
de vos rêves. Un esprit sain dans un corps sain. La vie, telle que l’on se l’imagine dans nos fabulations les plus ordinaires. Un homme 
et une femme, deux représentants immobiliers, la vendent avec aisance et simplicité.
Ils alternent descriptions de moments parfaits et saynètes où ils s’approprient le rôle du couple qui habiterait les lieux. Cette chorégraphie millimétrée, répétée des milliers de fois, est
 un jour perturbée par certaines anomalies dans la mise en place du décor.

À la Salle Jean-Claude-Germain 

Du 29 septembre au 17 octobre 2015 : CE QUE NOUS AVONS FAIT

Texte de Pascal Brullemans, mise en scène de Michel-Maxime Legault, avec Sylvie Drapeau, Marie-Pier Labrecque, Robert Lalonde et Michel-Maxime Legault.

Ce que nous avons fait n’est pas une pièce, c’est une répétition. C’est un « théâtre-vérité » qui explore la relation entre des parents
et leur fille schizophrène. C’est une boucle aliénante qui se referme lentement sur une famille traversée par la folie. Le tandem Michel-Maxime Legault et
 Pascal Brullemans aborde les questions
de la santé mentale selon une approche presque documentaire, alliant recherches
et expériences vécues. Une adaptation très personnelle dans laquelle la vie devient objet artistique autour d’une réflexion sur l’amour et les liens éprouvés par la maladie.

Du 10 au 28 novembre 2015 : PAPIERS MÂCHÉS 

Textes et mise en bouche de David Paquet (artiste en résidence).

L’auteur David Paquet, seul en scène, offre à son public complice une soirée de chaleur et de connivence sous la forme d’un stand-up poétique qui dénonce, questionne, examine et plonge le spectateur dans un univers fantaisiste et surréel. Ses textes livrés dans l’ordre ou dans le désordre, selon l’humeur de la soirée, souvent caustiques, mais désarmants d’humour et d’humanité, forment une mosaïque d’histoires courtes, de perles philosophiques et poétiques, de bizarreries et de vérités de biscuits chinois.

Du 26 janvier au 13 février 2016 : QUEUE CERISE

Texte d’Amélie Dallaire, mise en scène d’Olivier Morin, avec Amélie Dallaire, Ève Duranceau, Karine Gonthier-Hyndman, Olivier Morin et Julien Storini.

Amélie Dallaire, avec candeur et simplicité, se dévoile avec une bonne dose d’impudeur et peint le portrait d’un univers énigmatique et profondément séduisant dans cette pièce qui navigue sans cesse entre le conscient et l’inconscient des personnages qui l’habitent. Nous irons à la rencontre de Michelle, une jeune femme déphasée qui glisse peu à peu dans les profondeurs abyssales de son être pour se dévoiler à travers ses écrits intimes, ses fantasmes, ses rêves et ses relations. Une pièce mosaïque faite de courtes scènes qui s’entremêlent sous une (fausse) apparence de récit linéaire. C’est souvent très drôle, surprenant, à la fois absurde et étrangement familier,

Du 8 au 26 mars 2016 : UN ANIMAL (MORT)

Texte et mise en scène de Félix-Antoine Boutin (artiste en résidence), avec Marie-Line Archambault, François Bernier, Lise Castonguay, Juliane Desrosiers Lavoie, Marcel Pomerlo et Sébastien René. 

Évènement in situ, quelque part entre fable 
et performance, Un animal (mort) est la rencontre de six personnages à l’existence poreuse qui ont la possibilité de se réinventer à l’infini, même si cela implique de mourir souvent. Comme pour effacer les erreurs et ignorer les vices, ils s’adonnent à d’étranges sacrifices dans un désir incessant de rédemption. Cette œuvre poétique invite le spectateur à remettre en question ce qui nous lie et nous relie.

Du 5 au 23 avril 2016 : STARSHIT

Texte de Jonathan Caron et Julie Renault, mise en scène de Luc Bourgeois, avec Karine Berthelot, Jonathan Caron, Martine Pype-Rondeau et Julie Renault.

Bienvenue chez Starshit ! Une usine à café où l’on rencontre une faune d’employés – disciples et porte-étendards de l’entreprise – dont le seul fait de travailler pour cette corporation est en soi un privilège : une adhésion quasi totale, une famille reconstituée, un mode de vie, un amour du café exponentiel ! Texte fantaisiste où l’on fait la satire d’un dévouement corporatif total, Starshit est une critique de la société performante à travers des personnages qui ne sont pas de méchants financiers, mais de jeunes employés payés 10 $ l’heure.

Communiqué de presse | Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *