Nouvelles

La Maison Théâtre dévoile une saison foisonnante

 La Maison Théâtre a dévoilé sa saison 2015-2016 qui témoigne, une fois de plus, du bouillonnement créatif du théâtre jeune public. Pas moins de 18 spectacles prendront l’affiche de septembre à juin. La programmation de cette 32e saison comprend plusieurs nouvelles créations et de nouveaux auteurs à découvrir.

LES SPECTACLES

Du 25 septembre au 4 octobre : TOI DU MONDE

Texte et mise en scène : Serge Boulier

Bienvenue au « lotissement du bonheur », ce quartier en miniature d’où s’échappent par des toits mansardés de petits personnages remplis d’humanité. Ils s’animent sous l’œil bienveillant d’un merveilleux comédien-marionnettiste. Même si, pour eux, la vie comporte son lot de défis et de chagrins, ils nous invitent à gravir des montagnes. Les créations de Bouffou Théâtre (France) remettent en question le monde contemporain avec humour, sensibilité et irrévérence. Le travail de Serge Boulier est un vaste terrain de jeu et d’expérimentations.

Du 7 au 17 octobre : CRÉATURES

Mise en scène : Joël da Silva

Place au théâtre… musical ! Une violoniste-comé­dienne fantaisiste incarne de drôles de personnages. Tantôt poupée contente et rigolote, tantôt pépère grabataire, elle joue et se joue des conventions pour animer, au gré de son inspiration débordante, ces créatures bienveillantes, heureuses et un peu folles. Ce spectacle sans parole se présente comme une suite de petits tableaux loufoques provoquant chez les petits, curiosité, éclats de rire et émotion. Depuis sa fondation en 1980, Le Moulin à musique véhicule un vaste répertoire musical, qu’il soit classique, baroque, contemporain ou traditionnel.

Du 21 au 29 octobre : LETTRE POUR ÉLÉNA 

Texte et mise en scène : Érika Tremblay-Roy  / Chorégraphie et mise en scène : Christophe Garcia

L’histoire de jeunes filles débordantes d’énergie vive et, à travers leurs mots, celle d’un village qui leur dit au revoir, d’un oiseau qui essaie de tout raconter et d’Éléna qui trouve doucement son chemin pour exister. Une célébration de l’amitié pour parler de survivance et de résilience. Du théâtre dansé incarné par trois interprètes pétillantes, à la fois danseuses, comédiennes… et porteuses du souvenir d’Éléna. Le Petit Théâtre de Sherbrooke et la compagnie de danse française La [Parenthèse] ont marié leur talent pour donner naissance à cette performance touchante et fougueuse.

Du 5 au 22 novembre : LE CŒUR EN HIVER 

Texte : Étienne Lepage  / Mise en scène : Catherine Vidal

« Est-ce que tu aimerais ne plus avoir froid ? » Si on avait le choix, on accepterait sans grande hésitation, tout comme le jeune Kay, cette proposition de la Reine. Mais si ne plus sentir le froid impliquait aussi de ne plus ressentir ce qu’on aime ? La Reine des neiges en prend pour son rhume dans cette pièce mordante librement inspirée du célèbre conte d’Andersen et incarnée par les magnifiques marionnettes du réputé Théâtre de l’Œil. Depuis 1973, la compagnie qui a rejoint 1,3 million de spectateurs sur 4 continents, en est à sa 26e création.

Du 26 novembre 2015 au 3 janvier 2016 : TERRIER

Mise en scène : Josiane Bernier et Carol Cassistat

À l’image de la Cigale et de la Fourmi, deux sympathiques créatures nous entraînent dans une fable joyeuse sur l’amitié et l’acceptation des différences. Terrier nous est raconté sans mots, mais avec une grande éloquence, par deux « comédiennes créatures » des plus expressives. L’impressionnante scénographie ainsi que la richesse de l’univers sonore nous transportent au creux de la forêt… dans le terrier de nos deux amies ! Deux compagnies de Québec, Le Théâtre du Gros Mécano et Les Incomplètes se sont faites complices pour donner naissance  à ce rendez-vous théâtral ludique.

Du 15 décembre 2015 au 3 janvier 2016 : LE TEMPS DES MUFFINS 

Texte et mise en scène : Joël da Silva

 Avez-vous déjà goûté à des muffins cuisinés avec des œufs de poules inspirées par un air de Schubert ? Avez-vous déjà entendu des muffins brûlés crier : « Assassin ! » à leur cuisinier distrait ? Impossible d’ajouter plus de douce folie et de fantaisie à la confection d’un muffin ! Et on ne trouvera pas plus inspiré que cet homme-orchestre maniant culs-de-poule, œufs de poule et cage à poule pour créer la recette la plus irrésistible. Le Théâtre Magasin affiche un net parti pris pour un théâtre métaphorique et une écriture jubilatoire. Le Temps des muffins a été joué à guichets fermés à la Maison Théâtre en 2011.

Du 5 au 16 janvier 2016 CONTE DE LA NEIGE  

Texte et mise en scène : Philippe Soldevila

Rien de plus normal, pour un garçon de 10 ans né au Québec au début des années 70, que de rêver de patiner comme Guy Lafleur. Sauf qu’il s’appelle Octavio Casesnoves-Ruiz. Alors, impossible d’être identique à ses camarades de classe. Le spectacle renferme des moments de pure magie où le sensible Octavio, retissant le fil de son histoire familiale, devient plus riche de sa différence. Ici, le plaisir de raconter une histoire devient très contagieux. Conte de la neige est la suite de Conte de la Lune, présenté à la Maison Théâtre en 2007, et qui avait valu au Théâtre des Confettis (Québec) le Masque de la production Jeunes publics.

Du 21 au 23 janvier : LES MALPEIGNÉS

Texte : Lauriane Derouin / Marraine en écriture : Lise Vaillancourt / Mise en scène : Philippe Soldevila

Il était une fois, dans un parc de Montréal, un jeune roi qui réquisitionnait tous ses amis pour participer à sa cour royale. On entre avec beaucoup de bonheur dans cet univers de jeunes, riche des couleurs chatoyantes de chacun et rempli d’énergie brûlante, de fantaisie et d’un humour qui leur est propre. Lauriane Derouin, est la lauréate de la 9e édition du concours Le théâtre jeune public et la relève, une initiative conjointe de la Maison Théâtre, de l’Option-Théâtre du collège Lionel-Groulx et du Centre des auteurs dramatiques (CEAD). Une occasion unique de découvrir le savoir-faire des finissants de l’Option-Théâtre.

Du 2 au 12 février : TU DOIS AVOIR SI FROID

Texte : Simon Boulerice  / Mise en scène : Serge Marois

Félix a 5 ans et vit son enfance en 3D, avec beaucoup de candeur, grâce à ses lunettes magiques. Avec son intarissable soif de jeu et grâce à ses visions du monde, il apprivoise sa cousine « tellement » plus vieille que lui (elle prétend avoir 18 ans plutôt que 9, être une actrice américaine, connaître de grandes stars hollywoodiennes). L’humanité très enjouée de Félix, avec son humour craquant et sa tendresse, parviendra à percer la carapace de sa cousine, plus si vieille que ça. Ici, comme ses autres créations, Serge Marois, directeur artistique de L’Arrière Scène (Beloeil), privilégie la métaphore et la poésie.

Du 18 au 26 février : LE CHANT DU KOÏ

Texte : Jean-Philippe Lehoux  / Mise en scène : Sylvain Scott  / Musique : Ariane Bisson Mclernon

Dans une ville où tout est un peu étrange, la magie rôde et la lune force les habitants à chanter. À travers des histoires de chasseur et de carpes koïs, quatre adolescents nous racontent avec humour cette année où, pour eux, tout a basculé. Sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle, les personnages nous entraînent à leur suite au son de mélodies accrocheuses. Un spectacle où le surnaturel et le réel se côtoient. Du théâtre musical fantaisiste et irrésistible. Depuis 25 ans, le Théâtre Le Clou captive tous ceux que la rencontre entre le théâtre de création et l’adolescence inspire.

Du 9 au 18 mars : CONTES D’ENFANTS RÉELS

Texte : Suzanne Lebeau / Mise en scène : Gervais Gaudreault

Ces six contes se déploient avec finesse, humour, diablerie, tendresse et front de bœuf, comme les différents mouvements d’une même partition toute en nuances. On y découvre un éventail coloré de caractères d’enfants, incarnés par deux comédiens qui jonglent avec les mots et nous font pénétrer au cœur  des préoccupations, petites et grandes, de ces jeunes. Contes d’enfants réels, créé au FTA en 1993, a remporté de nombreux prix dont le Masque de la meilleure production jeunes publics en 1994. Ce spectacle du Carrousel, compagnie de théâtre a parcouru le Québec, la France, l’Espagne et l’Amérique du Sud.

Du 21 au 24 mars : MOI ET L’AUTRE

Texte : Talia Hallmona et Pascal Brullemans  / Mise en scène : Michel-Maxime Legault

Avec son humour vif, Talia, jeune immigrante vivant à Laval, essaie de tracer le contour de ses identités culturelles. Pas si simple de se sentir québécoise pour cette fille passionnée et idéaliste, née en Égypte d’un père égyptien et d’une mère italienne, et portant un prénom grec ! Cette autofiction lumineuse et touchante nous invite chaleureusement à découvrir cette part de soi qui s’enrichit de l’autre. Le Théâtre Fêlé, fondé par Talia Hallmona et Gabriel De Santis-Caron, aborde la fragilité humaine dans des récits mettant en lumière une société de plus en plus métissée.

Du 5 au 19 avril : DANS LE NOIR, LES YEUX S’OUVRENT

Texte et mise en scène : Jean-Philippe Joubert

Les enfants ne savent pas encore que certaines questions demeurent toujours sans réponses. Heureusement, leur champ d’exploration est infini. Toutes ces belles et grandes interrogations, aussi nombreuses que les étoiles, la jeune Estelle les lancent en rafale au ciel. Dans cette magnifique proposition, le cirque s’invite au théâtre pour nous propulser au cœur d’un périple fascinant. Jean-Philippe Joubert, directeur artistique de Nuages en Pantalon – compagnie de création (Québec), s’est associé à Cirque-Théâtre des bouts du monde, une jeune compagnie de cirque, pour créer cet univers fascinant.

du 26 au 29 avril : BOUFFE

Co-créateurs : Marc-André Charron et Mathieu Chouinard / Mise en scène : Daniel Collados

Aussi bouffons qu’irrévérencieux, les chefs Bazil et Mortadel nous entraînent dans la préparation d’une grande bouffe, cuisinant leur délirant festin avec autant d’amour que de maladresse. Ils nous font goûter leur humour cinglant dans un joyeux pied de nez à l’industrie de la transformation des aliments et pleurent ce temps révolu où l’on savait encore ce qu’on mangeait. Pour donner naissance à Bouffe, le Théâtre Populaire d’Acadie a fait appel à Satellite Théâtre compagnie de théâtre physique à caractère fortement visuel et à Houppz ! Théâtre, une compagnie française qui développe un théâtre burlesque et pétillant.

Du 2 au 7 mai : STRICT MINIMUM

Idéation : Vicky Côté  / Mise en scène : Vicky Côté et Mélanie Charest

Une artiste-marionnettiste virtuose nous raconte avec beaucoup de finesse, les grands moments qui jalonnent une vie : première tendresse, premier jeu, premier pas, premier amour, premier enfant… Cette grande histoire de la vie, sans paroles, est vécue par une marionnette (parfois deux) mi-humaine, mi-animale. Nous sommes témoins de scènes saisissantes de vérité et d’authenticité. L’émotion jaillit de cette rencontre avec ce petit être que la marionnettiste tient tendrement dans ses mains. Un spectacle touchant, pour enfants et adultes explorateurs proposé par le Théâtre à Bout Portant (Saguenay).

Du 3 au 6 mai : KIWI

Texte : Daniel Danis  / Mise en scène : Guylaine Rivard

Kiwi et Litchi luttent pour leur survie dans un monde où ils ne trouvent pas leur place. Ils vivent à la dure, dans la rue. À l’aide de vieux objets récupérés, ils mettent en scène leur vie à la façon d’un road théâtre captivant. Ils ont l’un pour l’autre une tendresse infinie, qui parvient à illuminer leur existence, la transformant ainsi en une grande leçon de solidarité. Le Théâtre de la Tortue Noire (Saguenay) se consacre au théâtre d’objets et propose des œuvres hybrides où s’unissent le jeu d’acteur, le théâtre de marionnettes et la manipulation d’objets.

Du 11 au 22 mai : PAPOUL

Texte et mise en scène : Jasmine Dubé

 Il n’existe pas de papa poule plus attentionné et bienveillant que Papoul. Du chant du coq jusqu’à la berceuse de la poulette grise, il s’active et couve ses poussins en l’absence de Mapoul ! Il fait de son mieux : il couve, console, et prend soin de ses petits cocos, tout en travaillant. Avec tendresse et humour, Jasmine Dubé revisite le rapport père-enfant à la lumière de notre 21e siècle fait de courses contre la montre et de technologie asservissante. En 2006, Le Théâtre Bouches Décousues a reçu le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal « pour son apport immense à la vitalité et au développement du théâtre d’ici ».

Du 26 mai au 4 juin : MAGIE LENTE

Texte : Nathalie Derome / Mise en scène : Nathalie Derome et Colette Drouin

Une magicienne du théâtre aux talents multiformes crée, en façonnant de l’argile, des personnages fabuleux, primitifs, semblant venus d’un autre âge. Ces êtres mythiques qui portent la mémoire du monde, avec ses récits épiques et fantastiques, grognent, parlent et chantent. Pour accompagner ces cycles de vie, des performeurs créent un environnement sonore à partir de disques de vinyle et d’autres instruments inventés. Depuis 1988, Des mots d’la dynamite conçoit des spectacles pour les tout-petits et les adultes en faisant appel au mouvement, au chant, à la musique ou encore aux arts visuels et médiatiques. 

Communiqué de presse | Maison Théâtre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *