Nouvelles

La saison 2015-2016 du théâtre Prospero dévoilée

Cette saison encore, le Prospero propose les voix contrastées d’auteurs de différentes provenances culturelles. Le choix des œuvres s’appuie sur leur caractère spécifique et leurs qualités existentielles puissantes. Carmen Jolin, la directrice générale et artistique, précise que cette saison 15-16 marque le 40e anniversaire de la fondation du Groupe de la Veillée. Dans cet esprit, la Veillée retrouve le Dostoïevski théâtral avec sa galerie de personnages excessifs et passionnels à travers l’adaptation du roman Le joueur (nouvelle création). La compagnie reprend également deux succès des saisons précédentes, Oxygène d’Ivan Viripaev, dorénavant mieux connu du public québécois, et Avant la retraite de Thomas Bernhard.

Du côté de la codiffusion, la programmation fait une belle part aux jeunes créateurs. Ceux-ci nous offrent l’occasion de visiter des auteurs de l’Écosse, des États-Unis, de la Russie, de la Roumanie, de la Nouvelle-Zélande, puis du Canada et du Québec. La direction souligne l’importance d’un lieu qui propose cette diversité et qui invite les compagnies à travailler des textes contemporains ou modernes en provenance de territoires moins connus.

Scène principale

Du 15 septembre au 3 octobre 2015 : Oxygène d’Ivan Viripaev. Traduction Élisa Gravelot, Tania Moguilevskaia, Gilles Morel. Mise en scène Christian Lapointe. Avec Ève Pressault et Éric Robidoux. Le Groupe de la Veillée. Meilleure production 2013-2104 prix AQCT.

Du 13 au 31 octobre 2015 : Si les oiseaux d’Erin Shields. Traduction Maryse Warda. Mise en scène Geneviève L . Blais. Avec Florence Blain Mbaye, Pascal Contamine, Catherine De Léan, Isabel Dos Santos, Jean Maheux, Marie-Ève Milot, Marie Pascale, Estelle Richard, Alice Tran. Théâtre à corps perdus.

Du 17 novembre au 5 décembre 2015 : Avant la retraite de Thomas Bernhard. Traduction Claude Porcell. Mise en scène Catherine Vidal. Avec Gabriel Arcand, Violette Chauveau, Marie-France Lambert. Le Groupe de la Veillée.

Du 26 janvier au 20 février 2016 : Le joueur d’après Fédor Dostoïevski. Adaptation et mise en scène Gregory Hlady. Avec Paul Ahmarani, Peter Batakliev, Alexandre Bisping, Stéphanie Cardi, Frédéric Lavallée, Danielle Proulx, Évelyne Rompré, Jon Lachlan Stewart. Le Groupe de la Veillée.

Du 1er au 19 mars 2016 : Sans obligation d’achat d’Israël Horovitz. Traduction Nathalie Gouillon. Mise en scène Alain Zouvi. Avec Nadine Jean, Monique Spaziani. Production Les Écorchés vifs.

Du 26 avril au 14 mai 2016 : Trainspotting d’Irvine Welsh. Traduction et adaptation Wajdi Mouawad, Martin Bowman. Mise en scène Marie-Hélène Gendreau. Avec Lucien Ratio, Claude Breton-Potvin, Charles-Étienne Beaulne, Jean-Pierre Cloutier et un autre comédien. Coproduction Projet UN et Théâtre 1ère AVENUE.

Salle intime

Du 14 au 31 octobre 2015 : Et au pire, on se mariera d’après le roman de Sophie Bienvenu. Mise en scène et adaptation Nicolas Gendron. Avec Kim Despatis. ExLibris.

Du 18 novembre au 12 décembre 2015 : Stop the tempo de Gianina Carbunariu. Traduction Gabriel Marian, Diaana Cilan. Adaptation David Laurin. Mise en scène Michel-Maxime Legault. Avec Lucien Bergeron, Marie Eve Morency, Marie-Josée Samson. Théâtre de l’Embrasure.

Du 28 janvier au 13 février 2016 : L’homme du sous-sol d’après Les carnets du sous-sol de Fédor Dostoïevski. Mise en scène et interprétation Simon Pitaqaj. Travail corporel Cintia Menga. Regard extérieur Claude Maurice Baille, Mathilde Bost. Théâtre Liria (France).

Du 23 février au 12 mars 2016 : Mérédith de Marie-Christine Lavallée. Mise en scène Jean-François Lapierre. Avec Geneviève St Louis. Théâtre le Tartare.

Du 15 mars au 2 avril 2016 : Les courants souterrains de Benoît Desjardins. Mise en scène Benoît Desjardins. Avec Sarah Laurendeau, Jean-Michel Déry, Julie de Lafrenière. Noble Théâtre des trous de siffleux.

Du 6 au 23 avril 2016 : Photosensibles de Maxime Robin, Noémie O ’Farrell, Keven Dubois, Mykalle Bielinski et Karine Galarneau. Avec Lise Castonguay, Noémie O’Farrell, Guillaume Pelletier, Mykalle Bielinski, Maxime Robin, Jean-Michel Déry. Compagnie La Vierge folle.

Du 26 avril au 14 mai 2016 : skin tight. Te tenir contre moi de Gary Henderson. Traduction Xavier Mailleux. Mise en scène André-Marie Coudou. Avec Xavier Mailleux, Sophie Martin. Théâtre L’instant.

1974 – 2015

Quarante ans se sont écoulés depuis nos débuts ! Le Groupe de la Veillée amorce sa 41e année d’existence, tandis que son théâtre, le Prospero, souligne cette saison le 20e anniversaire de sa reconstruction.

La Veillée a longtemps été une enclave, une oasis — pas celle de la tranquillité pourtant —, un lieu d’obstinations, voire d’obsessions. Pendant une bonne partie de son histoire, la compagnie a occupé une position d’outsider, avec les agréments et désagréments que cela entraîne. Bref, une trajectoire intense, une belle histoire, étonnante, souvent joyeuse.

Cette position, cette « niche culturelle », a permis à la compagnie de cultiver la différence tout en s’accordant la licence de naviguer librement, à contre-courant parfois d’idées répandues, entre autres celle voulant que le théâtre doive tout faire pour être de plus en plus « populaire », redevable à l’esprit du divertissement ou soumis à ses critères. Eh oui, nous avons joué avec le feu.

Et La Veillée — il faut rappeler que son nom signifie l’état de veille, d’attention — continue d’exister, bel et bien ouverte aux créateurs hardis et généreux. Nous souhaitons partager, transmettre un esprit de travail tout en favorisant le développement de créations authentiques, audacieuses.

Communiqué de presse | Théâtre Prospero

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *