Nouvelles

Le dernier gala des Cochons d’or

Le 18 juin 2015, artistes et compagnies du théâtre autoproduit s’étaient donné rendez-vous au Théâtre Aux Écuries pour l’ultime Gala des Cochons d’or, qui soulignait la qualité et l’originalité des spectacles présentés sous la bannière Carte Prem1ères au cours de la saison. En tout, 13 compagnies sélectionnées pour l’excellence de leur travail étaient en lice pour 16 prix, remis par un jury composé de 15 professionnels du théâtre lors de cette soirée animée avec mordant par François Bernier et Guillaume Girard.

Parmi les gagnants, cinq pièces se sont particulièrement distinguées : Épopée Nord remporte le Cochon d’or et ses auteurs, Olivier Morin et Guillaume Tremblay, le Cochon dramatique ; les metteures en scène Gabrielle et Véronique Côté et le concepteur lumières Martin Sirois sont repartis avec les trophées de la Direction de cochons et du Cochon intouchable pour Attentat, tandis que Simon-Pierre Lambert et Alain Fournier, tous deux ex æquo pour leur performance dans Ceci est un meurtre et HIMMELWEG (chemin du ciel), ont partagé le Cochon vedette. Ces deux dernières productions ont d’ailleurs remporté le Cochon plastique pour le décor de Mellissa Larivière et Vincent de Repentigny et le Cochon de chiffon pour les costumes de Fruzsina Lanyi. Enfin, l’équipe du NoShow a raflé le Cochon de la coopération et le Cochon du peuple, fruit du vote des abonnés.

Nicolas Letarte et Marie-Ève Perron ont respectivement reçu le Cochon tapageur pour la création musicale de Futur intérieur et la Cochonnette vedette pour la meilleure performance dans SexeMania. La remise des Cochonnailles aux assistants metteurs en scène, directeurs de production et techniques et régisseurs des sept dernières saisons de Carte Prem1ères fut un moment fort de l’événement : à la demande du jury, tous les metteurs en scène et directeurs de compagnie présents dans la salle ont texté les travailleurs de l’ombre dont la générosité et le savoir-faire ont rendu leurs créations possibles.

Comme il n’y a pas d’ombre sans lumière, le Cochon lumineux a cette année été décerné à Mellissa Larivière, pour l’impulsion qu’elle donne au milieu et aux artistes émergents avec le très vivant festival Zone Homa. Sur un ton plus engagé, le jury a remis le Noble Cochon à projets hybris et le Néo-Cochon au Conseil québécois du théâtre, dans l’espoir qu’il prenne la relève et crée un nouveau gala pour les métiers du théâtre. Dans sa lettre, il lance un véritable appel à l’action, même si elle devait se révéler modeste et imparfaite dans un premier temps.

À l’unanimité, les membres du jury ont décidé de créer un prix hommage pour Marcelle Dubois, en reconnaissance de son dévouement exceptionnel en faveur de la relève théâtrale. La Tête de Cochon symbolise le rôle de pionnière, d’exploratrice et de meneuse joué par la dramaturge au fil des années, tout comme son intelligence, son engagement et sa persévérance pour créer de nouveaux espaces de parole, d’échange et de rayonnement.

Cette cérémonie marquait la fin d’un cycle : après 11 saisons et 7 galas à son actif, Carte Prem1ères évoluera cet automne vers une nouvelle formule de promotion, plus adaptée à la réalité des compagnies d’aujourd’hui. L’abonnement et les outils imprimés tels qu’on les connaissait seront remplacés par une plateforme numérique audacieuse, qui nourrira la curiosité des amateurs de théâtre en leur offrant du contenu multimédia inédit et original. La forme évoluera donc, mais la notion de « communauté » restera au cœur du nouveau projet.

Communiqué de presse | Cartes Prem1ères

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *