Nouvelles

Un aperçu de la programmation du FIFA en danse et théâtre

Le Festival international du film sur l’art (FIFA) présente en ouverture, le 10 mars à 20h, Nous autres, les autres, un film de Jean-Claude Coulbois, avec Olivier Choinière, Olivier Kemeid, Sasha Samar, Mani Soleymanlou et Emmanuel Schwartz.

Ce film choral suit le parcours de cinq créateurs à travers leurs activités théâtrales dans différents quartiers de Montréal de l’automne 2014 à l’été 2015. En découvrant les coulisses de Polyglotte d’Olivier Choinière, de Moi, dans les ruines rouges du siècle d’Olivier Kemeid et de Un, Deux, Trois, la trilogie identitaire de Mani Soleymanlou, le film brosse le portrait d’une nouvelle génération de dramaturges, auxquels s’ajoutent les comédiens Emmanuel Schwartz et Sasha Samar, soucieux de traduire les complexités du monde contemporain.

Établi au Québec depuis 1968, Jean-Claude Coulbois est monteur et réalisateur. Ce film est le dernier volet d’une trilogie intitulée «Un miroir sur la scène» où le théâtre de création sert de révélateur à l’évolution de la société québécoise. Sa filmographie: Un miroir sur la scène (1997); Le territoire du comédien (1999); La naissance d’une messe (2000); La dame de cent ans (2002); Un sur mille (2005); Un soir les Albertine (2007); Mort subite d’un homme théâtre (2012).

Également dans la programmation du FIFA, le film de Jean-Sébastien Ouellet, le réalisateur de L’art fait du bien 2, suit les parcours d’hommes et de femmes pour lesquels la pratique du théâtre ou du cirque s’est avérée une planche de salut. Bien qu’ils ne soient plus sous les feux de la rampe, les quatre vedettes québécoises de Toujours artiste, de la réalisatrice Nathalie Ducharme, témoignent de leur passion pour leur métier: Claude Steben, Muriel Millard, Kim Yaroshevskaya et René Caron.

Réalisé à l’occasion de son 75e anniversaire, American Ballet Theatre, de Ric Burns, plonge dans la riche histoire de l’une des plus prestigieuses compagnies de danse classique. Mai Liang, au contraire, s’attarde sur la démarche d’un seul danseur, dans Twist/非常舞蹈, celui de Hu, un jeune Chinois de 23 ans qu’il a suivi pendant deux ans. Hafid Maï, dans L’esprit vagabond, suit le parcours peu commun des Vagabonds, ce groupe de breakdancers français, dirigé par le chorégraphe autodidacte Mohamed Belarbi, double champion du monde.

Présenté en clôture du festival, le film de Marie Brodeur, Un homme de danse, retrace, à l’aide d’entrevues et de films d’archives, la carrière de Vincent Warren, danseur étoile des Grands Ballets Canadiens pendant près de 20 ans, mais aussi professeur émérite, historien de la danse et conservateur avisé.

Communiqué de presse | FIFA

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *