Nouvelles

Fendre les lacs

Vient de paraitre à L’Instant même, dans la collection L’instant scène: Fendre les lacs, une pièce de Steve Gagnon.

Autour d’un lac vivent des hommes et des femmes à la fois tendres et violents, écorchés vifs et généreux. Ébranlée par le décès d’un de ses membres, la petite communauté peine à retrouver son équilibre. Entre ces quatre femmes, ces trois hommes et un adolescent se tissent des liens marqués par le deuil, l’amour et la souffrance. Profondément liés au sol et à la forêt qui les entoure, ils tentent tant bien que mal de s’évader d’un espace qui les étouffe.

C’est finalement par une femme que pourra peut-être se vivre la libération. Le départ imminent d’Élie, qui souhaite devenir marin, force chacun à faire ses propres choix.

Parce qu’il «faut absolument redevenir la race d’indomptés qu’on était», Steve Gagnon nous offre ici une pièce de théâtre qui résonne comme un appel d’air, comme un désir de suivre le vent et de se libérer des dogmes. Si ses pièces précédentes traitaient en priorité des relations de couple, Fendre les lacs tend vers l’universel et l’intemporel, donnant la parole à des adultes meurtris, mais encore capables d’amour. Il y a dans ce texte un condensé d’humanité qui témoigne de la maturité du dramaturge et de son talent indéniable à transcender l’ordinaire.

Dans une mise en scène de Steve Gagnon, la pièce sera présentée au Théâtre Aux Écuries (Montréal) du 8 au 26 mars et au Théâtre Périscope (Québec) du 12 au 30 avril. Dramaturgie: Jean-Michel Girouard et Chantal Poirier. Distribution: Marie-Josée Bastien, Pierre-Luc Brillant, Véronique Côté, Karine Gonthier-Hyndman, Renaud Lacelle-Bourdon, Frédéric Lemay, Guillaume Perreault et Claudiane Ruelland.

Acteur, metteur en scène et auteur, Steve Gagnon a publié à L’instant même La montagne rouge (SANG) (2011, finaliste au prix du Gouverneur général), Ventre (2012) et En dessous de vos corps je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas (2013).

Communiqué de presse | L’Instant même

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *