Nouvelles

Révolution à Laval

Vient de paraître à L’instant même, dans la collection L’instant scène: Révolution à Laval de Guillaume Lagarde.

Roméo Urbain est maire de la ville de Mascouche et règne sur son territoire avec la satisfaction béate des ambitieux provinciaux. Son bonheur est cependant ébranlé par les visées de sa femme, Mercédès, qui refuse de limiter son influence et, surtout, son compte en «Chuisse» aux simples contribuables de Mascouche. Elle convainc son mari «avec pas d’enverjure» de briguer la prestigieuse mairie de Laval, projetant pour y arriver d’assassiner l’actuel premier magistrat, le maire Veilleux: «Un coup Veilleux parti pour “le grand voyage”, c’est toé que l’monde pourraient aimeeeeeeeeeeeer! Sont assez caves le monde!»

Aidés de leur complice le Chevalier Colon, les deux Urbain mettent leur plan à exécution et atteignent les hautes sphères du pouvoir politique local. Toilettes parlantes, émission de cuisine hebdomadaire, enveloppes brunes, journaliste grassement payé et complicité du chef de la police marquent le règne des Urbs, convaincus de leur supériorité sur le «pepeup’»: «Qu’i’ grogne le pepeup’! C’est toute c’que c’est capab’ de faire, des chiens pas d’médailles!» Leur triomphe est néanmoins interrompu par le mécontentement populaire et par un citoyen particulièrement engagé, Belange Des Bois, qui parvient à mobiliser ses semblables apathiques le temps d’une révolution. Réussiront-ils à chasser les Urbs corrompus et omnipotents de la mairie de Laval? La fin de la pièce, sur fond de coucher de soleil, laisse craindre le pire…

La pièce de Guillaume Lagarde est ancrée dans une actualité politique que les Québécois reconnaîtront sans peine ; elle a également le mérite de mettre de l’avant l’universalité du mépris d’une catégorie de la classe dirigeante envers «le peuple», cette masse indistincte de voix anonymes. Directement inspiré d’Albert Jarry et de sa démesure, le dramaturge met au service de son texte un rythme haletant et un vocabulaire capable de donner corps aux idées paradoxalement riches et minables de ses personnages.

La pièce a été présentée à l’Espace Go du 29 mars au 16 avril 2016 dans une mise en scène de Sébastien Dodge. Distribution: Marc Béland, Philippe Boutin, Kathleen Fortin, Myriam Fournier et Jacques L’Heureux.

Communiqué de presse | L’instant même

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *