Nouvelles

White Like Me : 
A Honky Dory Puppet Show

Diffuseur spécialisé en théâtre, voué aux arts de la marionnette, Casteliers présente le spectacle White Like Me : 
A Honky Dory Puppet Show, la dernière création de Paul Zaloom, qui s’inscrit parfaitement dans le contexte on ne peut plus actuel de l’immigration et des questionnements identitaires. Il témoigne avec métier, intelligence et humour débridé des dérapages sociopolitiques observés à travers la planète.

White Like Me met en scène Mr. Butch Manly, une marionnette ventriloque restée enfermée dans une boîte pendant des années et qui découvre à sa sortie que les choses ont bien changé depuis 50 ans… S’enchaînent ensuite les aventures de White-Man, un héros intergalactique caucasien venu civiliser la Terre. Après avoir amélioré la vie des « indigènes », il devient un père Noël philanthrope, chassant les immigrants illégaux des États-Unis et combattant le socialisme. Il s’aperçoit avec horreur que les blancs deviendront une minorité dans les États- Unis de 2040. Que fera White-Man ?

Pionnier du théâtre d’objets aux États-Unis, Paul Zaloom est un marionnettiste et satiriste, détonnant dans la bienséance américaine. Ayant présenté ses spectacles à travers le monde, il est récipiendaire de nombreux prix. Il interprète aussi l’extravagant savant Beakman dans la série scientifique culte Beakman’s World. Écrivaine, scénographe, conceptrice de marionnettes et dramaturge, Lynn Jeffries collabore avec Paul Zaloom depuis plusieurs années.

White Like Me : 
A Honky Dory Puppet Show

Pour adultes, à partir de 16 ans. Spectacle présenté en français et en anglais. Texte et mise en scène : Paul Zaloom et Lynn Jeffries. Direction et textes additionnels : Randee Trabitz. Construction des décors : Sandy Adams. Conception des marionnettes et fabrication : Conrad Hartz. Une production de Paul Zaloom et Lynn Jeffries. Au Théâtre Aux Écuries, jeudi 3 novembre à 20 h, 
vendredi 4 novembre à 19 h et 
samedi 5 novembre à 16 h
. La représentation du vendredi 4 novembre sera suivie d’une discussion en présence de chercheurs de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *