Nouvelles

Variations sur le clown et le bouffon | Marc Doré

Pourquoi encore le clown ? Parce que je crois qu’il est une bonne école de théâtre. Il fait appel à la spontanéité, à la fraîcheur et à la naïveté qui logent chez l’acteur. C’est un fonds de commerce souvent ignoré, oublié, sinon délaissé dans l’arrière-boutique du théâtre.

Alors que le bouffon, lui, attend l’acteur intelligent et sa moquerie. Il loge du côté de la satire joyeuse en diable. Mettons qu’il nous manque par les temps qui stagnent… Suivi des pièces Le Boufforum et Christœuf.

Marc DoréMarc Doré

Auteur, comédien, metteur en scène et professeur, Marc Doré étudie à Paris, à l’École Charles Dullin (1959) puis à l’École internationale de théâtre Jacques Lecoq (1960-1963) où il apprend le mime et le théâtre corporel. En 1967, il entreprend une carrière d’enseignement au Conservatoire d’art dramatique de Québec puis fonde en 1969 le Théâtre Euh ! au sein duquel il œuvrera jusqu’en 1976, trois ans avant de prendre la direction du Conservatoire (1979-1988), où il continuera à enseigner jusqu’en 2004.

Sommité et référence en improvisation et en clownerie, Marc Doré se distingue par sa vision d’un acteur-créateur, architecte de son propre destin. Ses méthodes ont inspiré de nombreux autres créateurs du Québec.

Marc Doré a aussi écrit des nouvelles, des dramatiques pour Radio-Canada, une quinzaine de pièces, cinq romans et un essai.

Communiqué de presse | Dramaturges Éditeurs

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *