Nouvelles

FIEL : la beauté abîmée au Théâtre aux Écuries

fiel

« Peut-être qu’on parle juste pas la même langue.
Quand je parle dedans, tu parles dehors,
quand je parle fleurs, tu parles foot,
quand je parle de ce que je pense, tu parles pus. »

Du 9 au 27 octobre 2018 au Théâtre Aux Écuries, le Théâtre I.N.K. se penche sur la question du dérapage lors de soirées festives avec Fiel, une nouvelle création de Marilyn Perreault, dont elle signe aussi la mise en scène. Dans ce spectacle qui présente des individus à la dérive et met à l’œuvre de puissantes forces contraires, Marilyn Perreault s’est donné de nouveau le défi d’allier mots du quotidien, langage poétique, images vidéo ainsi que mouvements acrobatiques et dansés.

Fiel

© Eugene Holtz

La pièce : Un beau soir de printemps, des jeunes se réunissent dans un champ de maïs vaseux pour célébrer la fin de leurs études. Ce qui devait être une soirée sans histoire se transformera en un véritable cauchemar pour l’une des personnes présentes. Après ce qui sera appelé « l’Événement », plusieurs questions resteront sans réponse et ce, pendant de très nombreuses années.

L’élément déclencheur menant à l’écriture de Fiel s’est produit lors d’entrevues réalisées à l’étape exploratoire, lorsqu’une infirmière raconte à l’autrice qu’il y avait trois soirs dans l’année où elle aimait moins travailler : Noël, le Jour de l’an et les weekends de bals de finissants où débarquaient beaucoup de jeunes dans les urgences. « J’ai eu le déclic, raconte Marilyn. Toute cette beauté scrappée à l’aube d’une vie adulte, avec parfois des conséquences très lourdes pour le futur, j’avais trouvé mon sujet. »

Fiel, tout en portant sur le dérapage, parle des facteurs qui entrainent un déséquilibre des rapports de force entre les individus, de même que des choix que nous ferons après des évènements troublants. Plusieurs faits marquants survenus au cours des dix dernières années, qui ont ravivé le mouvement féministe, ont nourri Marilyn Perreault dans l’écriture de son spectacle, allant de Idle No More, initié par des femmes autochtones, #demandezluienplus touchant les actrices sur les tapis rouges, du manspreading, interdit à Madrid et faisant l’objet d’une campagne de sensibilisation à New York, et des carrés jaunes au sujet des codes vestimentaires à l’école, jusqu’à #metoo, en 2017.

Parions que Fiel ravivera chez le spectateur des souvenirs plus ou moins malheureux d’initiations, d’après-bals de finissants et autres rites de passage qui ont encore cours aujourd’hui, où la raison individuelle s’échappe, où le pouvoir du groupe mène dans certains cas à la transgression et au chaos.

Auteure et metteure en scène

Marilyn Perreault

© Marc Dussault

Diplômée en interprétation de l’école de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe, Marilyn Perreault partage sa vie professionnelle entre l’interprétation, l’écriture (Lignedebus, Britannicus Now, Roche, papier, couteau… et les Apatrides) et la mise en scène (Lignedebus, Jusqu’au sang ou presque et La beauté du monde). Elle a remporté le prix Louise-Lahaye pour Britannicus Now. Elle a joué dans plusieurs productions du Théâtre I.N.K. et de DynamO Théâtre, de même que dans les pièces Ainsi parlait et Logique du pire d’Étienne Lepage et de Frédérick Gravel; Les Nuits frauduleuses (mise en scène d’Alix Dufresne); Foreign Radical (Theatre Conspiracy); Vipérine (Projet Mû); Britannicus Now (Théâtre du Double Signe); et la Migration des oiseaux invisibles (mise en scène de Jacinthe Potvin). Cette saison, elle sera Puck dans le Songe d’une nuit d’été coproduit par le Théâtre du Trident et Flip Fabrique ainsi que dans Cendres, une pièce d’Emmanuelle Jimenez qui sera présentée au Théâtre Prospero par les Productions des pieds des mains.

Fondé en 2002 par Marilyn Perreault et Annie Ranger, le Théâtre I.N.K. crée et met en scène des textes inédits d’ici en portant une attention particulière à l’intégration de l’image et du mouvement dans l’interprétation théâtrale. La compagnie compte neuf productions à son actif et a reçu de nombreuses distinctions : Lignedebus / Bus Stops (4 nominations aux METAs pour la meilleure production et distribution, les éclairages et le décor), Robin et Marion (nomination AQCT dans la catégorie Interprète masculin), La robe de Gulnara (Prix AQCT dans la catégorie Production Québec et nomination en mise en scène et musique aux Prix d’excellence des arts et de la culture de la Ville de Québec), La cadette (nomination pour le Masque Production Montréal) et Les Apatrides (récipiendaire des Masques Révélation de l’année et Conception de décor). Parmi les grands projets qui ont jalonné le parcours du Théâtre I.N.K., notons la cofondation du Théâtre Aux Écuries avec 6 autres compagnies et la mise sur pied du mouvement Femmes pour l’Équité en Théâtre (F.É.T.).

FIEL

Texte et mise en scène : Marilyn Perreault

Avec Harou Davtyan, Marie Fannie Guay, Nora Guerch, Xavier Malo, Marc-André Poliquin et Lesly Velásquez

Assistance à la mise en scène et régie : Amélie-Claude Riopel / Décor : Patrice Charbonneau- Brunelle / Conception vidéo : HUB Studio et Antonin Gougeon Moisan / Éclairages : Stéphane Ménigot / Costumes : Marjolaine Provençal / Musique : Laurier Rajotte / Direction de production : Maude St-Pierre / Direction technique : Mélanie Whissel.

Une production du Théâtre I.N.K. en codiffusion avec le Théâtre Aux Écuries

À l’affiche du 9 au 27 octobre 2018
(Du mardi au vendredi à 20 h* ; les samedis à 16 h)
*Le 18 octobre à 19 h ; relâche le 24 octobre

Communiqué de presse | Théâtre Aux Écuries

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *