Nouvelles

Jane Birkin sur la scène du Centre national des arts pour un soir seulement

Communiqué de presse: Le Théâtre français est heureux d’annoncer La Sentinelle, événement spécial de sa saison 2011-2012, qui constitue une rare occasion de voir – et surtout d’entendre – Jane Birkin et Wajdi Mouawad réunis sur scène. Après son récent passage acclamé sur les scènes canadiennes et américaines avec son spectacle Serge Gainsbourg & Jane via Japan, l’actrice et chanteuse Jane Birkin sera à Ottawa le vendredi 10 février 2012, à 19 h 30, pour faire vibrer les mots de son ami Wajdi Mouawad.

Quand se rencontrent Jane Birkin et Wajdi Mouawad, mutuellement touchés par leurs parcours respectifs d’artistes et leurs luttes à coeur ouvert, l’estime est immédiate, liée par une même humanité, urgente et entière. Le dramaturge écrit alors tout spécialement un texte destiné autant à la comédienne qu’à la femme engagée, à celle qui porte un sentiment de compassion fort pour le monde et pour l’Homme.

Ce spectacle, produit par Au carré de l’hypoténuse et Abé carré cé carré, a été présenté pour la première fois en juillet 2009, sous forme de lecture, dans le cadre du Festival d’Avignon. Il s’agit ici d’une version bonifiée de plusieurs textes, et offerte pour la première fois au Canada.

« Restent les voix fragiles pour dire autrement, chanter, à défaut de dire. Une voix vivante cherchant à consoler les morts. La voix de soie de Jane Birkin, au jour où nous sommes, est de celles-là. Quand il ne reste plus de possibilités de ramener à la vie les êtres injustement disparus, subsiste encore une possible dignité, celle de la cantate, du chant, de l’oratorio, du phrasé simple, fait de mots pour dire les maux, les maux des mots, les mots des maux, enlacés, entrelacés, tissés, pliés et repliés, dépliés, impliqués, dans un geste nécessairement compliqué pour n’être compris et entendu que par ceux qui partagent la même sensibilité au craquements inaudibles des hommes et des femmes mourant pour rien dans l’insupportable solitude des charniers. » – Wajdi Mouawad

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *