Nouvelles

Christine Beaulieu remporte le Prix Michel-Tremblay

Julie Artacho

La Fondation du Centre des auteurs dramatiques (CEAD) a dévoilé aujourd’hui les lauréat-es 2017 de ses prix. Le Prix Michel-Tremblay a été remis à Christine Beaulieu pour son texte J’aime Hydro. Créé dans le but de reconnaître l’effervescence et la grande qualité de l’écriture dramatique, le Prix Michel-Tremblay récompense le meilleur texte créé à la scène durant la saison précédente. Le lauréat ou la lauréate reçoit une bourse de 20 000$, dont 10 000$ sont versés par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et 10 000$ sont versés par la Fondation du CEAD. Monsieur Michel Tremblay contribue financièrement à la réalisation de ce prix.

Le jury, présidé par Pascal Brullemans, était composé de Lise Castonguay, Frédéric Dubois, Iannicko N’Doua et Marie-Claude St-Laurent. «J’aime Hydro est une œuvre d’exception à plusieurs égards. Non seulement la démarche et le résultat mettent la barre haute en matière de théâtre documentaire au Québec, mais le texte en soi est captivant, instructif et émouvant. La dramaturgie de l’œuvre témoigne à la fois des qualités d’écriture de l’auteure et des choix judicieux qu’a demandé l’alliage entre recherche et création, entre vulgarisation et récit. Le regard introspectif et autocritique que porte l’auteure sur son processus, et donc l’œuvre sur elle-même, permet d’articuler habilement l’intime et le politique tout en menant une réflexion active sur l’art documentaire en soi. Le personnage de Christine prend des allures de véritable héroïne moderne, complexe et en pleine transformation, sollicitant tour à tour notre sensibilité, notre intelligence, notre capacité et notre volonté de nous remettre en question, de nous mettre en action. Cette pièce nous a semblé être une nécessité dans le paysage québécois actuel: tous et toutes devraient la lire ou la voir, pour en tirer autant des bénéfices citoyens que des plaisirs artistiques.» Les autres finalistes étaient Sébastien David (Dimanche napalm), Suzanne Lebeau (Trois petites sœurs), Catherine Léger (Baby-sitter) et David Paquet (Le brasier).

Prix Louise-LaHaye

Le Prix Louise-LaHaye a été remis à Sébastien David pour son texte Les Haut-Parleurs. Ce prix souligne l’excellence d’un texte jeune public créé à la scène. Rappelons que le concours du Prix Louise-LaHaye 2017 s’adressait aux textes pour adolescents créés au cours des saisons 2015-2016 et 2016-2017. Le lauréat ou la lauréate du prix remporte une bourse de 10 000$ ainsi que le titre d’auteur-e associé-e à la Maison Théâtre pour une année. Le jury, présidé par Louis-Dominique Lavigne, était composé de Linda Brunelle et de Sharon Ibgui. «Les Haut-Parleurs touche d’emblée par la justesse émouvante de ses personnages, par la grande capacité d’évocation de sa langue et par son ton, tour à tour ludique et grave, proposant une fiction jouant habilement sur les attentes inconscientes du lecteur/spectateur. Dans ce texte troublant de Sébastien David, tout est pensé, réfléchi, mais en laissant une grande place aux mystères de ses trois personnages, des figures fortes et complexes déstabilisées par la situation qui les confronte. Structurée de façon morcelée, cette pièce exige du spectateur de construire lui-même les liens entre les différentes dimensions de cette histoire où s’entrechoquent l’amitié, le désir, les préjugés, la transmission du sens, l’exclusion sociale, les tourments de la trahison, l’appel de la création et l’ombre de la foi.» Les autres finalistes étaient Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent (Débranchée (Unplugged)) et Larry Tremblay (Le garçon au visage disparu).

Prix Gratien-Gélinas

Le Prix Gratien-Gélinas a été remis à Rachel Graton pour son texte La nuit du 4 au 5. Le Prix Gratien-Gélinas est le plus important prix canadien décerné aux auteur-es dramatiques francophones de la relève, et ce, grâce au soutien de Québecor. Il est constitué de la Bourse Françoise-Berd d’un montant de 10 000$, destinée à l’auteur-e, ainsi que d’un montant de 15 000$, remis à la compagnie théâtrale qui portera le texte à la scène. Le jury, présidé par Geneviève Billette, était composé de Christian Lapointe et de Sasha Samar.

Communiqué de presse | CEAD

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *