Normal Desires Danse-Cité
Nouvelles

Lauréats des Prix Théâtre

C’est avec plaisir que nous dévoilons les lauréats des Prix Théâtre 2017-2018 de la grande région de Québec, tous théâtres confondus. Les Prix Théâtre qui récompensent des réalisations exceptionnelles en interprétation, mise en scène, environnement sonore, éclairages, costumes et scénographie ont été remis lors lors d’un 5 à 7 festif au Zinc, du Carrefour international de théâtre, organisé par le Théâtre du Trident, le Théâtre La Bordée, le Théâtre Périscope, Premier Acte, la Fondation Paul-Bussières, le Fonds du Théâtre du Vieux-Québec et la Ville de Québec.

Le Prix Paul-Hébert, récompensant un ou une interprète s’étant illustré dans un premier rôle, est remis à Jacques Leblanc pour son rôle Salieri dans Amadeus de Peter Shaffer, traduction de Pol Quentin, dans une mise en scène d’Alexandre Fecteau, présenté au Trident. Le jury a choisi de récompenser Jacques Leblanc pour avoir rendu ce personnage, enfoui dans son ombre et son amertume, avec une luminosité désarmante.

Le Prix Janine-Angers, saluant la performance exceptionnelle d’un ou d’une interprète dans un rôle de soutien, récompense le comédien Gabriel Fournier pour son rôle de Nihad dans la pièce Incendies de Wajdi Mouawad, dans une mise en scène de Marie-Josée Bastien, présentée au Trident. Le jury a été conquis par Gabriel Fournier, qui, par sa performance stupéfiante, a su donner vie à toute l’horreur de la guerre.

Le Prix Nicky-Roy, qui souligne le talent exceptionnel d’un jeune comédien ou d’une jeune comédienne qui pratique son art depuis moins de trois ans, est attribué à Ariane Bellavance-Fafard pour son rôle de Seta Tomasian dans Une bête sur la lune de Richard Kalinoski, traduction de Daniel Loayza, adaptation et mise en scène d’Amélie Bergeron, présenté à La Bordée. Le jury a reconnu le travail d’Ariane Bellavance-Fafard pour son interprétation sensible, et tout en nuance, d’une femme en quête d’identité et d’humanité.

Le Prix de la meilleure mise en scène est décerné à Marie-Josée Bastien pour la mise en scène de la pièce Incendies de Wajdi Mouawad, présentée au Trident. Le jury récompense Marie-Josée Bastien pour sa direction d’acteur saisissante et pour sa vision renouvelée et personnelle de cette grande œuvre.

Le Prix Jacques-Pelletier récompense le travail remarquable aux éclairages, aux maquillages, à la conception vidéo et aux marionnettes est remis à Keven Dubois pour les éclairages et la vidéo de Hypo de Nicola-Frank Vachon, présentée à Premier Acte. Le jury souligne le travail de Keven Dubois pour la parfaite harmonie entre la vidéo et les éclairages qui révèle habilement l’intimité des personnages.

Le Prix Paul-Bussières décerné à un ou une scénographe dont l’environnement théâtral s’est fortement démarqué, récompense Claudia Gendreau pour la conception du décor de L’Hôpital des poupées, adaptation d’Isabelle Hubert, présenté au Théâtre jeunesse Les Gros Becs. Le jury a choisi de récompenser Claudia Gendreau pour avoir su charmer les petits en créant un espace ingénieux et ludique telle une boîte à surprises.

Le Prix Bernard-Bonnier, qui souligne le travail exceptionnel d’un musicien, ou d’une musicienne, est attribué cette année à Pascal Robitaille pour l’environnement sonore de la pièce Une bête sur la lune de Richard Kalinoski, traduction de Daniel Loayza, adaptation et mise en scène d’Amélie Bergeron, présentée à La Bordée. Le jury a été séduit par l’environnement sonore de Pascal Robitaille qui a réussi, avec brio, à nous enrober d’un univers musical qui se faisait l’écho du pays aimé qu’on a dû quitter.

Le Prix du Fonds du Théâtre du Vieux-Québec, qui souligne le travail exceptionnel d’un concepteur ou d’une conceptrice de costumes, est attribué à Julie Morel pour la conception des costumes de la pièce Une bête sur la lune de Richard Kalinoski, traduction de Daniel Loayza, adaptation et mise en scène d’Amélie Bergeron, présentée à La Bordée. Le jury a été charmé par le travail de Julie Morel qui a su traduire avec justesse et raffinement par les tons et les textures, la vérité des personnages.

En plus du Prix Théâtre conçu par Vano Hotton, chacun des lauréats a reçu une des bourses remises par les trois fonds associés à la présentation de cette soirée. Le Fonds Claude Robitaille, le Fonds Paul-Bussières et le Fonds du Théâtre du Vieux-Québec félicitent tous les finalistes et lauréats et tiennent à remercier le jury des Prix Théâtre 2017-2018.

Communiqué de presse | Théâtre du Trident

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *