Critiques

Century Song : Solo incantatoire

Dahlia Katz

Présenté pour la première fois au Centre national des Arts d’Ottawa en 2015, Century Song a subi quelques modifications avant de se faire remarquer au Festival Fringe d’Édimbourg, en 2018. En tournée canadienne, la production s’arrête maintenant le temps de quelques représentations au théâtre Centaur.

John Lauener

L’œuvre créée par la soprano Neema Bickersteth et ses complices, le metteur en scène Ross Manson et la chorégraphe Kate Alton, est une allégorie impressionniste mélangeant le chant, la musique, la danse et les arts visuels. Bickersteth y entremêle sa propre identité à celle de personnages féminins issus de diverses décennies des 100 dernières années.

Après la projection d’une série de photos, portraits de femmes de différentes origines et époques, la chanteuse se détache de la salle comme du public pour faire son entrée sur les planches. Accompagnée d’un percussionniste et d’un pianiste, elle entreprend un tour de chant sans paroles qu’elle exécute en dansant. La narration, faite de chorégraphies et de vocalises, demeure trop floue même si elle est soutenue par des images mouvantes et évocatrices qui illuminent le sol et l’arrière-scène.

John Lauener

Malgré cela, la séquence du survol des années 1950 à 1970, grandement inspirée du pop art, est un moment fort du spectacle. L’artiste se transforme en divers archétypes de la femme, qui vont de la ménagère à la militante. Dans un costume flamboyant, elle offre ensuite un tableau dynamique et envoûtant qui diffère du reste de l’œuvre, plus contemplatif et larmoyant.

Century Song est un spectacle singulier où l’on se perd dans les possibles interprétations. La chanteuse d’opéra utilise fort bien sa voix dans une variété de registres, mais le tout reste en surface et manque d’émotion. Le spectacle est présenté jusqu’à dimanche.

Century Song

Création : Neema Bickersteth, Kate Alton et Ross Manson. Mise en scène:  Ross Manson. Choréographie: Kate Alton. Interprétation: Neema Bickersteth. Piano : Matt Poon. Percussions : Benjamin Grossman. Scénographie: Camellia Koo. Régie : Reza Jacobs. Costumes: Charlotte Dean. Conception des projections : Torge Moller et Momme Hinrichs. Éclairages : Rebecca Picherack. Un spectacle des Productions UK, présentée au Centaur Theatre jusqu’au 16 février 2020.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *