Critiques

Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire : Pas que pour ados !

Sylvie-Ann Paré

Cette pièce d’Olivier Sylvestre a connu nombre d’étapes de mûrissement – des résidences d’écriture et, notamment, une lecture publique mémorable au festival du Jamais Lu en 2017 – pour arriver enfin sur la scène de la salle Fred-Barry, où il faut courir avant qu’elle ne quitte l’affiche. On aurait pu craindre, en effet, qu’elle ne fasse jamais l’objet d’une production, car il y a là quelques éléments explosifs qui pourraient effrayer plusieurs adultes, parents ou enseignant·es. Parler en mots crus de sexualité aux jeunes et oser entrer dans ces zones floues de l’identité et de l’orientation sexuelles, durant la délicate période de l’adolescence, requiert de l’audace, certes, mais l’humour et la justesse du propos désamorcent les peurs et les tabous.

L’auteur a situé sa fable à Laval il y a deux décennies, en 1999, à l’approche appréhendée du passage au nouveau millénaire : pour qui l’a vécu, impossible d’oublier le matraquage médiatique qui nous faisait craindre alors les pires calamités, rassemblées sous le terrible vocable de « bogue de l’an 2000 ». De prétendus experts affirmant que tout allait s’arrêter le 31 décembre à minuit : ordinateurs, machines, électricité, transports, et que le chaos qui s’ensuivrait ne serait rien de moins que « la fin du monde » ! Que certain·es l’aient cru, comme Oli, l’un des personnages de la pièce, est plausible… et très drôle. En tout cas, l’exagération, ici, l’angoisse incessante du garçon, non seulement fait écho à l’écoanxiété galopante d’aujourd’hui, mais aussi aux incroyables inquiétudes d’avant les premières relations sexuelles.

Sylvie-Ann Paré

Le sexe étant indissociablement lié aux sentiments, à l’intimité, Oli et So, sa blonde, qui ont 17 ans, cherchent surtout à se convaincre de l’amour qu’ils ressentent l’un pour l’autre avant de passer à l’acte, ce qu’Oli voudrait bien vivre avant la fin du monde annoncée ! Mais il a beau lui dire qu’il l’aime « incommensurablement », So espère davantage : « Que tu sois fou de moi. Les papillons, les petits poissons. Le torrent qui dévaste. » L’intrusion dans leur vie, à la faveur de la rentrée scolaire, de Ben, un gars du même âge mais qui en impose par sa maturité assumée, sa taille et une personnalité extravertie, va amplifier encore plus le trouble de ces amoureux timides et maladroits.

Tensions et assouvissements

Une relation de « meilleurs amis » un peu forcée par Ben, qui s’installe plus ou moins dans l’appartement d’Oli, va se développer rapidement entre les deux garçons, et mettre à l’épreuve l’amour d’Oli et So. Celle-ci vivra aussi une expérience déstabilisante lors d’un concert des Backstreet Boys au Centre Molson, à l’instar d’Oli, lors d’une escapade en solitaire dans une fête médiévale dans la « forêt » de Chomedey à Laval. Les clins d’yeux de l’auteur à l’époque de sa propre jeunesse, où les ordinateurs et l’accès à internet étaient d’une lenteur exaspérante, où téléphones intelligents et réseaux sociaux n’existaient pas encore, nous font mesurer l’ampleur des changements survenus dans notre monde en seulement deux décennies.

Sylvie-Ann Paré

Pourtant, l’adolescence est toujours la même, et l’un des défis de l’auteur était de montrer que les jeunes d’aujourd’hui, alors que la pornographie leur est si accessible, ont besoin comme jamais qu’on leur parle franchement de ces sujets, et que le théâtre est un excellent lieu pour le faire. En considérant l’hilarité et la réflexion produites par le spectacle, il a eu raison de s’atteler à cette tâche. Il faut dire que la mise en scène enlevée de Gabrielle Lessard ne laisse aucun temps mort : la tension dramatique, marquée par des dialogues efficaces, s’accroît vers le paroxysme sexuel… et temporel, avec l’arrivée de l’an 2000. Le jeu énergique des interprètes, Samuel Brassard (gauche et anxieux jusqu’à l’hystérie en Oli), Chloé Barshee (aux mimiques impayables en So) et Guillaume Rodrigue (physique, provocateur et nuancé dans le rôle de Ben), est à la fois généreux, d’une grande fraîcheur et bien rythmé. L’intégration réussie de la scénographie, de l’éclairage et des musiques concourt à faire de cette heure 15 minutes un très agréable moment. Et pas que pour les ados !

Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire

Texte : Olivier Sylvestre. Mise en scène : Gabrielle Lessard, assistée par Marie-Anick Blais. Scénographie : Elen Ewing. Costumes : Robin Brazill. Mouvement : Marie-Ève Archambault. Éclairages : Cédric Delorme-Bouchard. Conception sonore : Laurier Rajotte. Avec Chloé Barshee, Samuel Brassard et Guillaume Rodrigue. Une production du Théâtre P.A.F., présentée à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier jusqu’au 7 mars 2020.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *