Critiques

Bienvenue à…, Ascension… et Beauté intérieure : dans la tête d’Olivier Choinière

Balado Olivier Choinière

Contournant la crise engendrée par la COVID-19, le dramaturge et metteur en scène Olivier Choinière a eu l’heureuse initiative de retravailler, avec le concepteur Éric Forget, trois déambulations sonores qu’il avait produites au début des années 2000. L’auditrice et l’auditeur ont ainsi accès à l’imaginaire éclaté d’un auteur qui sait secouer et déstabiliser le public.

Bienvenue à – (une ville dont vous êtes le touriste) (2005)

Il s’agit de la plus aboutie des trois œuvres proposées par Olivier Choinière en ce printemps covidien. Les participant·es sont invité·es à emprunter le parcours de leur choix, comme s’ils ou elles visitaient une ville étrangère à l’aide d’un audioguide touristique. Au lieu de l’architecture des lieux, cependant, c’est le passé personnel de chacun·e qui est convoqué par les diverses voix jouant dans le cerveau de celui ou celle qui écoute, comme si elles savaient tout à son sujet. Ce procédé astucieux et superbement réalisé crée un paysage sonore onirique qui s’avère, en fait, un véritable cauchemar.

Sans rien divulgâcher, le texte de Choinière table sur un récit tel un « présent à perpétuité » qui nous mène au « bord de l’abîme », en citant des violences insupportables. Ce conte au climat délétère reste, heureusement, en équilibre avec la promenade dans la ville, encore tranquille au moment de vivre l’expérience. L’interprétation, la musique et les effets sonores en font une déambulation de très haut niveau.

Ascension, pèlerinage sonore sur le mont Royal (2006)

L’humour noir d’Olivier Choinière est à son paroxysme dans ce parcours, qui va du monument à sir George-Étienne-Cartier, en face du parc Jeanne-Mance, à la croix du mont Royal. Ce cours d’histoire surréaliste nous fait voler sur les ailes d’un ange. Des fantômes surgissent, notamment ceux de Jean « le chasseur d’écureuil » Drapeau, de Paul de Chomedey, de Frederick Law Olmsted, ainsi que le corps d’une jeune femme retrouvée morte sur la montagne.

Le « chemin de croix », en lien direct avec le paysage de la promenade, s’éloigne constamment du sentier logique, en nous faisant voir des serpents là où il n’y en a pas et une Tour Eiffel ratée, la dite croix. Suprême ironie, Olivier Choinière se met lui-même en scène en abordant des sujets d’actualité : le théâtre, son importance et son financement. Quelque peu échevelé, mais très suave.

Beauté intérieure (2003)

Cette déambulation sonore plus ancienne revient à une forme de « théâtre de la cruauté » qu’Olivier Choinière pratique. Le récit nous fait entendre la voix de Crapaud, un homme laid et invisible. Son interprète, Marc Beaupré, excelle à faire sentir sa présence, donnant l’impression qu’il nous suit vraiment lors de la déambulation.

L’homme, dont « le visage est un concentré de la beauté de son âme », souffre de laideur depuis l’enfance, mais se raccroche à l’espoir et/ou au fantasme d’un amour entre sa voisine et lui. Dans les détails de l’horreur vécue ou imaginée, Olivier Choinière explore l’inhumanité dans ce monologue intérieur aux surprenants méandres narratifs.

Par contre, des clichés, des répétitions et certaines images convenues prolongent inutilement cette déambulation, dont l’idée de départ était des plus originales.

Bienvenue à – (une ville dont vous êtes le touriste)

Texte et mise en oreille : Olivier Choinière. Conception sonore : Jean-Sébastien Durocher. Avec les voix de : Alexia Bürger, Simone Chevalot, Geneviève Filion et Louise Laprade. Remix 2020 : Éric Forget. Durée : 58 minutes.

Ascension, pèlerinage sonore sur le mont Royal

Texte et mise en oreille : Olivier Choinière. Conception sonore : Jean-Sébastien Durocher. Avec les voix de : Paul Savoie et Louise Laprade. Remix 2020 : Éric Forget. Durée : 66 minutes.

Beauté intérieure

Texte et mise en oreille : Olivier Choinière. Avec la voix de : Marc Beaupré. Conception sonore : Vincent Croteau. Remix 2020 : Éric Forget. Durée : 72 minutes.

Trois balados produites par L’Activité, disponibles en ligne.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *