Nouvelles

Prix Théâtre 2019-2020 : les lauréats et lauréates

Québec, le 13 octobre 2020– C’est avec plaisir que nous dévoilons les lauréats des Prix Théâtre 2019-2020 de la grande région de Québec, tous théâtres confondus. Les Prix Théâtre qui récompensent des réalisations exceptionnelles en interprétation, mise en scène, environnement sonore, éclairages, costumes et scénographie ont été remis lors d’une soirée organisée par le Théâtre du Trident, le Théâtre La Bordée, le Théâtre Périscope, Premier Acte, Le Théâtre jeunesse Les Gros Becs, le Fonds Claude Robitaille, le Fonds François-Gagnon pour le théâtre de création, la Fondation Paul-Bussières, le Fonds du Théâtre du Vieux-Québec et la Ville de Québec.

Le Prix Paul-Hébert, récompensant un ou une interprète s’étant illustré dans un premier rôle, est remis à Hugues Frenette pour son rôle de M. L’Homme dans Lentement la Beauté, de Michel Nadeau, en collectif avec Marie-Josée Bastien, Lorraine Côté, Hugues Frenette, Pierre-François Legendre, Véronika Makdissi-Warren et Jack Robitaille dans une mise en scène de Michel Nadeau, une coproduction du Théâtre de la Bordée et du Théâtre Niveau Parking, présenté à La Bordée. Le jury a choisi de récompenser Hugues Frenette pour la finesse de son interprétation tout en retenue et pour sa capacité à transmettre aux spectateurs des désirs de beauté et de lumière.

Le Prix Janine-Angers, saluant la performance exceptionnelle d’un ou d’une interprète dans un rôle de soutien, récompense le comédien Jean-Michel Girouard pour son rôle de Napoléon Plouffe dans la pièce Les Plouffe de Roger Lemelin, adaptation théâtrale d’Isabelle Hubert, dans une mise en scène de Maryse Lapierre, une coproduction du Théâtre du Trident et du Théâtre Denise-Pelletier, présentée au Trident. Le jury a été conquis par la performance mémorable de Jean-Michel Girouard, sa sensibilité à fleur de peau et sa capacité à nous faire passer sans crier gare du rire aux larmes, de la simplicité vraie au sublime.

Le Prix Nicky-Roy, qui souligne le talent exceptionnel d’un jeune comédien ou d’une jeune comédienne qui pratique son art depuis moins de trois ans, est attribué à Laurence Champagne pour son rôle de Juliette dans Roméo et Juliette, de William Shakespeare, adaptation de Rébecca Déraspe, dans mise en scène de Jean-Philippe Joubert, une production du Théâtre du Trident, présenté au Trident. Le jury a reconnu le travail de Laurence Champagne pour son interprétation ardente d’une jeune femme éprise d’amour et de liberté, ainsi que pour son assurance à incarner une des plus mythiques amoureuses de l’histoire du théâtre.

Le Prix de la meilleure mise en scène est décerné à Maryse Lapierre pour la mise en scène de la pièce Les Plouffe, de Roger Lemelin, adaptation théâtrale d’Isabelle Hubert, une coproduction du Théâtre du Trident et du Théâtre Denise-Pelletier, présentée au Trident. Le jury récompense Maryse Lapierre pour la transposition ingénieuse et débordante d’humanité d’un classique qui nous a fait vivre des moments inspirants, drôles et magiques.

Le Prix du meilleur texte original, est remis à Laura Amar pour sa pièce Nikki ne mourra pas, une production du Collectif des sœurs Amar, présentée à Premier Acte. Le jury a été séduit par le texte de Laura Amar pour la création d’un univers dramatique foisonnant qui donne par moments dans la symbolique onirique et qui offre aux interprètes des personnages inspirants.

Le Prix Jacques-Pelletier récompense le travail remarquable aux éclairages, aux maquillages, à la conception vidéo, aux marionnettes et aux chorégraphies est remis à Alan Lake pour les chorégraphies de La duchesse de Langeais, de Michel Tremblay, dans une mise en scène de Marie-Hélène Gendreau, une production du Théâtre du Trident, présenté au Trident.  Le jury souligne le travail d’Alan Lake parce qu’il a si bien su, dans une dimension touchante et intrigante, faire surgir l’amant et la jeunesse d’Édouard par la suggestion du geste et la force du corps.

Le Prix Paul-Bussières décerné à un ou une scénographe dont l’environnement théâtral s’est fortement démarqué, récompense Véronique Bertrand, pour la conception du décor de Rouge, de John Logan, traduction de Maryse Warda, dans une mise en scène d’Olivier Normand, une production du Théâtre de la Bordée, présenté à La Bordée. Le jury a choisi de récompenser Véronique Bertrand pour avoir créé avec l’adresse d’un peintre qui brosse un tableau un espace savamment décliné dans toutes les teintes de son brillant talent, avec esthétisme, souci de réalisme et un fort sens de l’organisation spatiale.

Le Prix Bernard-Bonnier, qui souligne le travail exceptionnel d’un musicien, ou d’une musicienne, est attribué cette année à Josué Beaucage pour la musique originale de la pièce Le Cercle de craie caucasien, de Bertolt Brecht, traduit de l’allemand par François Rey et Violaine Schwartz, dans une mise en scène d’Olivier Normand, une production du Théâtre du Trident, présentée au Trident. Le jury a été séduit par la trame musicale vive et puissante qui, grâce à l’ingéniosité d’une impressionnante machine sonore additionnée au rythme soutenu des percussions, a accompagné avec brio les moments d’action effrénée.

Le Prix du Fonds du Théâtre du Vieux-Québec, qui souligne le travail exceptionnel d’un concepteur ou d’une conceptrice de costumes, est attribué à Sébastien Dionne pour la conception des costumes de la pièce Les Plouffe, de Roger Lemelin, adaptation théâtrale d’Isabelle Hubert, dans une mise en scène de Maryse Lapierre, une coproduction du Théâtre du Trident et du Théâtre Denise-Pelletier, présentée au Trident. Le jury a été charmé par le travail de Sébastien Dionne parce que rien n’a été laissé au hasard pour donner à l’ensemble des tableaux une remarquable justesse, tant en regard de l’époque que des particularités des très nombreux personnages – un travail colossal et impeccable!

En plus du prix conçu par Vano Hotton, chacun des lauréats a reçu une des bourses remises par les quatre fonds associés à la présentation de cette soirée. Le Fonds Claude Robitaille, le Fonds François-Gagnon pour le théâtre de création, le Fonds Paul-Bussières et le Fonds du Théâtre du Vieux-Québec félicitent tous les finalistes et lauréats et tiennent à remercier le jury des Prix Théâtre 2019-2020.

Source |  Le Trident 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *