Critiques

Enlarge your pensée : Un univers déjanté

Enlarge your pensée, la websérie ludique conçue par le collectif Hommeries !, s’intéresse à la surabondance de contenus internet et porte sur la générale vacuité de ceux-ci. Les cinq épisodes du projet illustrent la démesure que prend la société en réseaux et la quête de followers. On y retrouve les truculents personnages de La Cour suprême, première production de la compagnie, présentée à Premier Acte en 2017 : Douchebag (Paul Fruteau de Laclos), Lacharrue (Valérie Boutin) et Wannabe (François-Guillaume Leblanc). Ils et elle n’ont certainement pas perdu de leur exubérance ! Cette fois-ci, les bouffon·nes ne sont motivé·es que par une seule chose : « vaincre la popularité du coronavirus » en conquérant le web. Ils et elle semblent prêt·es à tout pour obtenir l’attention et l’appréciation des internautes, mais, surtout, la notoriété.

Crédit: Cath Langlois Photographe

On rit à la fois jaune et de bon cœur au fil des capsules, tant leur absurdité, aussi grotesque peut-elle paraître, a de ressemblances avec la réalité, avec ce qui se trouve en ligne. Douchebag devient un youtubeur hystérique ; il partage sa réaction à « du monde qui réagit à du monde qui réagit à » une vidéo virale. Sa frénésie disproportionnée s’accompagne de cris et d’expressions faciales factices, soulignés par de multiples effets sonores, comme des explosions ou des distorsions de voix. La variation excessive des plans de caméra parodie l’esthétique pseudo avant-gardiste d’influenceurs et d’influenceuses connu·es. Photographies, textes et émoticônes se superposent à l’écran ; le tout pour faire sensation et susciter l’engouement.

De son côté, Lacharrue anime l’émission Décore ta vie d’ange et donne de judicieux conseils pour aménager soigneusement son « derrière » de Zoom. Wannabe, quant à lui, reçoit Éric Lapointe en entrevue, dans un bain rempli de bulles. Le chanteur se confesse, pomme de douche à la main, et accepte de présenter sa routine matinale, son « mode de vie sain » de rockeur. Le journaliste enquêteur François Puddingo (Douchebag), lui, dénonce les fake news et le rétrécissement des briques de fromage offertes en épicerie. Il expose au grand jour le complot des « caïds du monopole Yoplait » dans un montage vidéo maison digne des meilleurs films d’action.

Enfin, les bouffon·nes offrent un dernier épisode tout aussi déjanté, quoique moins solide que les précédents, au cours duquel ils et elle tentent de réinventer la culture à partir d’un roman de Balzac. En absence de véritable fil narratif, le comique de la vidéo repose sur des effets de montage déjà utilisés dans la websérie. L’aspect humoristique de ceux-ci ne provoque plus la surprise ; au contraire, il s’essouffle.

En mettant en scène leurs personnages comme des créateurs et créatrices « de contenant », le collectif Hommeries ! exprime une critique assez cinglante du caractère superficiel de plusieurs détenteurs et détentrices de tribunes internet.

Enlarge your pensée

Texte et idée originale : Nicola Boulanger, Valérie Boutin, Paul Fruteau de Laclos et François-Guillaume Leblanc. Interprétation : Valérie Boutin, Paul Fruteau de Laclos et François-Guillaume Leblanc. Montage : Paul Fruteau de Laclos. Costumes : Nathalie Côté. Direction de production : Laurence Croteau Langevin.

Une production du collectif Hommeries !, en collaboration avec Premier Acte et La Fabrique Culturelle. Épisodes diffusés sur Facebook et sur YouTube les 6, 10, 13, 17 et 20 novembre 2020, puis disponibles en ligne sur La Fabrique Culturelle.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *