jeu_141web

Vu d’ici, mis en scène par Christian Lapointe (Théâtre Péril, 2008). © Yan Turcotte.

Il est de bon ton de présenter le théâtre comme le lieu de tous les possibles, de tous les ébranlements. Il est plus délicat d’affirmer qu’il est aussi parfois – souvent, diront certains – le lieu de l’ennui. D’où vient cet ennui ? Comment expliquer la lassitude du spectateur, du critique, du praticien ?

Tentant de définir l’ennui circonstanciel devant une pièce peu réussie ou encore l’ennui généralisé devant une certaine pratique convenue et sclérosée, nos collaborateurs interrogent sans ménagement un art qui pourtant les passionne. De l’évacuation du sens au manque d’audace, en passant par le glissement sournois entre art et divertissement, ils explorent de nombreuses pistes et nomment leurs malaises avec sensibilité ou avec mordant.

L’expérience de l’ennui. Réflexions de Jean-François Chassay, Benoît Melançon, Gilbert Turp et Hélène Jacques. Correspondance entre Evelyne de la Chenelière et Alice Ronfard. Réquisitoires et plaidoyers : les réunions de l’ACT, Christian Lapointe, Jérémie Niel, Sébastien Harrisson et Éric Noël. Subversion ou standardisation ? Perspectives sociologiques. Comment survivre à un mauvais spectacle, selon Paul Lefebvre. En texte et en bande dessinée : Carte blanche à Guillaume et Philippe Girard.

Aussi dans ce numéro

FTA, Montréal Complètement Cirque, Festival d’opéra de Québec, Zoofest et Avignon. Entretien avec Jean-Philippe Joubert de Nuages en pantalon.

Consultez JEU 141 sur Érudit.