Après presque dix ans comme rédacteur en chef de la revue Jeu, je passe le relais à mon collègue Christian Saint-Pierre. Bref regard sur le passé. Depuis la fondation de ce qui s’appelait alors les Cahiers de théâtre Jeu, cinq autres baby boomers auront accompli la tâche importante de diriger l’équipe de rédaction. D’abord, les deux cofondateurs Gilbert David (qui avait choisi au début le modeste titre d’« intendant », puis de « secrétaire de la rédaction ») et Lorraine Hébert ; ensuite, Pierre Lavoie, Lorraine Camerlain et Louise Vigeant.

Gilbert a donc dirigé la revue de la fondation en 1976 à Jeu 13 (1979) ; Lorraine Hébert, de 1979 à 1981 (Jeu 18) ; Pierre Lavoie, de 1981 à 1982 (Jeu 25) ; Lorraine Camerlain, de 1983 à 1998 (Jeu 89 ; quinze ans : un record !) ; Louise Vigeant, de 1999 à 2002 (Jeu 103) ; et moi, de 2002 à 2011 (Jeu 139). Sept personnes en 35 ans : cela dénote une stabilité enviable. Pour la première fois, la relève est confiée à quelqu’un d’une autre génération. Quelqu’un qui a fait ses premiers pas dans l’écriture sur le théâtre à Jeu (j’ai eu le plaisir de le parrainer à ses débuts), puis, a gravi les échelons de collaborateur à stagiaire avant d’accéder à l’équipe de rédaction, tout en faisant sa marque dans les médias grand public.

Christian, à qui je remets le flambeau avec confiance, saura, j’en suis sûr, faire évoluer la revue vers un avenir balisé par les nouveaux défis qu’offre Internet. Je souhaite qu’il agisse dans la continuité d’un périodique dynamique, reconnu comme la mémoire du théâtre québécois. Quant à moi, contrairement à mes prédécesseurs, je ne quitte pas le bateau puisque mes collègues ont eu l’amabilité d’inventer à mon intention le titre de « rédacteur émérite ». J’en profiterai donc pour les accompagner dans le nouveau Jeu qui commence aujourd’hui.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *