Entrevues

12e Jamais Lu : rencontre avec Olivier Choinière

Le Festival du Jamais Lu remet le couvert pour une 12e édition. Du 3 au 10 mai 2013, auteurs de tout poil, amoureux de verbes fourchus et observateurs attentifs de la relève artistique d’ici et d’ailleurs, se réunissent aux Écuries dans une ambiance de joyeux cabaret théâtral et littéraire. Pour vous mettre l’eau à la bouche et stimuler vos neurones, RevueJeu.org vous propose une série de rencontres avec des auteurs de la 12e édition du Jamais Lu.

 

Rencontre no 1 : Olivier Choinière

Auteur: Olivier Choinière. Soirée: 26 lettres: L’abécédaire des mots en perte de sens. Mise en lecture: Olivier Choinière. Texte et lectures: François Archambault, Sarah Berthiaume, Michel Marc Bouchard, Dany Boudreault, Fanny Britt, Dominic Champagne, Olivier Choinière, Guillaume Corbeil, Fabien Cloutier, Stéphane Crête, Jean-Marc Dalpé, Sébastien David, Rébecca Deraspe, Philippe Ducros, Carole Fréchette, Guillaume Girard, Jean-Michel Girouard, Christian Lapointe, Annick Lefebvre, Catherine Léger, Jean-Frédéric Messier, Anne-Marie Olivier, David Paquet, Camille Roy, Larry Tremblay et Julie Vincent. 

Décrivez votre soirée en trois mots.

26. Auteurs. Lettres.

Décrivez l’un de vos personnages.

Les personnages fondamentaux de cette soirée d’ouverture, ce sont ceux à qui s’adressent les 26 lettres qui seront lues sur scènes par leurs auteurs. On ne fait pas que refonder le langage ou restaurer les mots, on s’adresse aussi chaque fois à quelqu’un qui a galvaudé, malmené ou même glorifié le sens d’un mot. D’ailleurs, ces lettres-là, on va les envoyer pour de vrai, que ce soit à Harper, à Marois, à Nadeau-Dubois ou à notre mère.

Cinq sujets abordés dans votre soirée.

A pour Artiste. B pour Bien commun. C pour Crise. D pour Démocratie. E pour Éducation.

Pourquoi écrire plutôt que de faire quelque chose que l’ensemble de la société jugerait utile?

Je suis bien entendu en désaccord avec le fond de la question. Pour moi, écrire, c’est très utile. Si on juge utile ce qui met dans l’action, l’écriture est indéniablement utile. Personne ne vit sans mots. À vrai dire, je crois que les mots nous changent véritablement. J’ai fait quatre ans de psychanalyse et je sais hors de tous doutes que les mots ont le pouvoir de transformer nos vies. Alors que la parole n’a plus de valeur dans la plupart des sphères notre société, en grande partie à cause du politique, elle a toujours une implication, une répercussion au théâtre. J’ai la grande prétention de penser que si ce que je fais est utile pour moi, ça va l’être aussi pour d’autres. 

Le Jamais Lu, qu’est-ce que ça représente pour vous?

En fait, mes textes n’ont jamais été lus au festival. Pour moi, le Jamais Lu, c’est plus un banc d’essai, l’endroit par excellence pour tester des affaires. ParadiXXX est né d’une carte blanche du Jamais Lu. Je pense aussi à un projet comme Utopie du lieu, cette correspondance avec Fanny Britt, Olivier Kemeid et d’autres. Pour moi, donc, le Jamais Lu est une tribune pour des trucs qui ne trouveraient pas leur place ailleurs, une authentique zone de liberté.

 

26 lettres: L’abécédaire des mots en perte de sens. Date: Vendredi 3 mai 2013. Heure: 20h. Lieu: Théâtre Aux Écuries.


Un commentaire

  1. Pingback: 12e Jamais Lu : lieu de rencontres | JEU Revue de théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *