Entrevues

Emmanuelle Jimenez : De la philosophie du centre d’achats

Le centre d’achats est un monde en soi. On y vient pour magasiner, pour passer le temps, pour chercher quelque chose et trouver autre chose. C’est un univers qui fascine Emmanuelle Jimenez, «un endroit qui a un effet très puissant sur moi», dit-elle en entrevue.

D’abord comédienne, Emmanuelle Jimenez décide assez vite de se consacrer à l’écriture dramatique: «Le Jamais Lu a 15 ans cette année, et ça fait 15 ans que j’écris. Ma première pièce, Du vent entre les dents, a été présentée au Jamais Lu en 2003, avant d’être montée au Théâtre d’Aujourd’hui», précise l’auteure. Plusieurs de ses textes ont été mis en scène, parmi lesquels Rêvez, montagnes!, par le NTE, et Le Dénominateur commun, écrit avec François Archambault et présenté à la Licorne.

«J’ai eu envie d’explorer l’effet du centre d’achats sur les êtres humains qui y séjournent. Pour moi, c’est presque une expérience physique, qui m’amène dans des états de questionnement existentiel. Dès le début du projet, j’ai choisi de travailler avec une danseuse chorégraphe et un musicien, pour traduire ce bouleversement sensoriel, par les gestes et l’acoustique. Ensuite, j’ai inventé des personnages, qui vont vivre dans le centre d’achat toutes sortes de choses, en lien avec le lieu et avec les autres. Bien sûr, pour la lecture au Jamais Lu, il n’y aura pas de mouvement, mais je garde à l’esprit cette interrogation: que se passe-t-il physiquement chez les personnages, comment leur corps peut être transformé par l’expérience du centre d’achats?»

Ce texte marquera la huitième participation d’Emmanuelle Jimenez au Jamais Lu: «C’est un événement structurant, qui donne une tribune à des voix qui n’avaient pas d’endroit pour rencontrer un public. La difficulté pour un auteur, c’est d’être produit. Grâce au festival, nous pouvons partager un texte, avoir des occasions de rencontres stimulantes, avec les spectateurs, avec d’autres auteurs. On se sent attendu, et c’est essentiel pour nous d’avoir un rendez-vous pour cristalliser ce qu’on porte en nous.»

Centre d’achats

Texte et mise en lecture d’Emmanuelle Jimenez. Avec Gary Boudreault, Muriel Dutil, Johanne Haberlin, Emmanuelle Jimenez, Isabelle P. Roy, Dominique Quesnel, Evelyne Rompré, Geneviève Schmidt et Louise Turcot. Au Théâtre Aux Écuries le vendredi 29 avril à 20h.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *