Entrevues

Rébecca Déraspe : Des questions sans réponse

Pour sa première participation au festival du Jamais Lu, Rébecca Déraspe présente Gamètes, un texte qui répond à une commande d’Annie Darisse et Dominique Leclerc, de la compagnie Les Biches Pensives, qui avaient déjà interprété sa pièce Deux ans de votre vie, présentée au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en 2011, dans la mise en scène de Jacques Laroche.

Diplômée en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en 2010, Rébecca Déraspe a plusieurs textes en circulation, dont Le merveilleux voyage de Réal de Montréal, qui a fêté sa 100e représentation au Théâtre les Gros Becs en mars dernier. Sa pièce Nino, jamais montée au Québec, sera créée la saison prochaine à Genève et Plus que toi, présenté à Dramaturgies en dialogue en 2012, a séduit un directeur artistique mexicain… « Mais il est encore trop tôt pour donner plus de détails », dit Rébecca Déraspe, prudente.

« Gamètes part d’une situation assez simple, explique l’auteure. C’est l’histoire de deux amies d’enfance, dont l’une apprend qu’elle est enceinte d’un enfant trisomique et se demande si elle va le garder. Ce dilemme fait naitre en elles des réflexions sur la condition féminine : avoir (ou pas) un enfant est une véritable pression sociale pour les femmes. Élever un enfant handicapé peut-il être un accomplissement ? Pourquoi cet enfant n’aurait-il pas le droit de venir au monde ? Parce qu’il n’est pas comme les autres ? Je me refuse à apporter des réponses à des questions aussi complexes. C’est une thématique un peu dangereuse, car on peut vite tomber dans les clichés. Gamètes, c’est une heure dans la vie de deux femmes, qui revisitent 34 ans de leur existence. »

Sous la direction de Sophie Cadieux, Annie Darisse et Dominique Leclerc vont interpréter une quarantaine de personnages : « C’est tout un défi, reprend Rébecca Déraspe, mais un terrain de jeu intéressant ! On porte les histoires des personnes qui ont traversé notre vie. Finalement, nous ne sommes que la somme des gens qu’on a rencontrés. »

Rébecca Déraspe fréquente le Jamais Lu depuis 10 ans : « Pour moi, le festival est une porte d’entrée sur le théâtre, dit-elle. C’est ce qui m’a donné envie d’écrire, avant même d’avoir suivi ma formation à l’École nationale. C’est une tribune que j’admire depuis des années. Il est très important pour moi d’être ici. »

Gamètes

Texte de Rébecca Déraspe. Mise en lecture de Sophie Cadieux. Avec Annie Darisse et Dominique Leclerc. Présenté le dimanche 1er mai à 20h au Théâtre Aux Écuries.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *