Entrevues

Tim Carlson : chasse au terrorisme dont vous êtes le héros

Un attentat terroriste survient dans une ville occidentale. Les autorités augmentent les mesures sécuritaires. Nous voilà peut-être rassurés. Nous voilà également de plus en plus suspects et surveillés. Questionnant cette obsession de la sécurité, le metteur en scène vancouvérois Tim Carlson propose au Carrefour international de théâtre de Québec sa pièce Foreign Radical, un jeu théâtral dont vous êtes le héros.

Robert Dewey

À peine quatre mois après l’attentat dans une mosquée de Québec, ce spectacle risque fort d’alimenter la rumeur ambiante dans la Vieille Capitale. Tim Carlson, cet ex-journaliste devenu inventeur d’un théâtre interactif aux bases documentaires costaudes, a bien hâte de voir ce que révèlera son petit jeu théâtral lorsqu’il sera joué par des spectateurs de Québec. Sont-ils maintenant plus prompts à faire la chasse aux terroristes et à se méfier du voisin, ou sont-ils au contraire davantage armés de tolérance et de nuances? Le niveau de racisme ou d’ethnophobie a-t-il augmenté ou chuté depuis les événements?

L’ère du soupçon

C’est en partie ce que Foreign Radical pourra tenter de mettre en relief, à petite échelle, en faisant participer ses spectateurs à un jeu dans lequel on les invite à déterminer le niveau de culpabilité d’un jeune Irano-Canadien soupçonné de terrorisme. «L’espace scénique, explique Tim Carlson, séparé en 4 espaces toujours visibles par tous, propose d’observer l’opinion des autres spectateurs avec un regard englobant et un maximum de perspective.»

Robert Dewey

«La pièce, poursuit l’auteur et metteur en scène, cherche entre autres à créer une réflexion au sujet des critères utilisés par le FBI ou la CIA pour identifier des terroristes qui seront ajoutés à ce qu’ils appellent la watchlist. Le problème avec cette liste est qu’il semble que les garde-frontières puissent y ajouter des noms à partir de soupçons parfois peu fondés, sans qu’existent des critères ou des conditions très précises.»

Par exemple, il est proposé, dans les documents officiels du centre américain de lutte contre le terrorisme (le National Counterterrorism Center), d’ajouter des citoyens à la watchlist s’ils sont présumés associés à un groupe terroriste, même si ce groupe n’a pas été désigné comme une organisation terroriste par le gouvernement américain. «Ils peuvent aussi être traités comme les «représentants» d’un groupe terroriste, précise Carlson, même s’ils n’en sont pas membres ou qu’ils n’y sont pas associés. Je n’invente rien. C’est écrit noir sur blanc. C’est pour le moins absurde.»

La chose s’inscrit dans un contexte général de surveillance et de contrôle des populations qui peut aussi être inquiétant. Glissant d’une réflexion sur la guerre au terrorisme jusqu’à une réflexion sur nos propres comportements de consommateurs et d’utilisateurs de technologies, le spectacle aborde notre manque de vigilance dans la protection de nos données personnelles. Spectacle à haute teneur politique et philosophique, ancré dans une actualité brûlante, Foreign Radical est aussi une expérience ludique et, tient à préciser Tim Carlson, «un show vraiment le fun». L’art de faire d’une réflexion sur le terrorisme une vraie partie de plaisir. Ça promet.

Foreign Radical

Texte : Tim Carlson. Mise en scène : Tim Carlson et Jeremy Waller. Son : David Mesiha. Vidéo : Cande Andrade. Éclairages : Mark Eugster. Scénographie : Kyla Gardiner. Une production du Theatre Conspiracy (Vancouver). À la Bordée, à l’occasion du Carrefour international de théâtre de Québec, les 9 et 10 juin 2017.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *