Nouvelles

Frédérick Gravel nommé directeur artistique de DLD

Le conseil d’administration de Daniel Léveillé Danse (DLD) annonce avec fierté et émotion la nomination du créateur, chorégraphe et interprète Frédérick Gravel au poste de directeur artistique. Il succède ainsi à Daniel Léveillé, qui a fondé la compagnie en 1991. Daniel Léveillé demeurera actif au sein de DLD à titre de chorégraphe et de membre du conseil d’administration.

«  Après 27 années à la direction artistique de DLD, j’ai pris la décision de quitter mes fonctions, avec un sentiment de tristesse bien évidemment, mais également avec un fort sentiment de mission bellement accomplie  », exprime Daniel Léveillé. «  Frédérick a démontré à maintes reprises son habileté à mener des projets en étroite cohérence avec la mission de DLD. Il est entouré d’une équipe solide et dédiée. Ensemble, ils donneront un nouvel élan à cette structure porteuse et novatrice.  »

Avec une quinzaine d’années actives dans le milieu professionnel des arts de la scène et huit créations à son actif, Frédérick Gravel apporte avec lui une notoriété enviable bâtie grâce à sa signature artistique singulière et à son implication dans de nombreux organismes. Cofondateur de la plateforme de création chorégraphique La 2e Porte à Gauche, administrateur aux Prix de la danse de Montréal et membre de Circuit-Est centre chorégraphique, Frédérick Gravel est aussi initiateur de projets rassembleurs (Cabaret Gravel Cabaret) et d’outils de réflexion (Chorégraphes anonymes). Il signe un mémoire de maîtrise portant sur le rôle de l’artiste en danse dans la société démocratique (UQAM, 2009).

photo de courtoisie : cabaret danse cabaret

Une mission d’accompagnement

L’influence et la portée de DLD dans le milieu de la danse contemporaine montréalaise tiennent tant de la teneur artistique des œuvres de Daniel Léveillé que des activités de parrainage. Ce programme, lancé en 2006, vise à mettre l’expertise de la compagnie en matière de diffusion et de développement au service d’autres créateurs québécois, soutenant leur création et contribuant à leur rayonnement. Frédérick Gravel s’est joint au programme en 2010. Depuis, la compagnie a fait voyagé ses œuvres dans 42 villes parmi 10 pays, totalisant 223 représentations.

«  DLD fut d’abord un allié, un quincailler débrouillard au coin de la rue qui avait réponse à bien des petits tracas de l’organisation de la vie d’artiste  », témoigne Frédérick Gravel. « Mais rapidement la compagnie est devenue un important levier, en me faisant profiter de sa grande connaissance du milieu international et national de la diffusion.  Je sais d’expérience à quel point être un artiste parrainé par cette compagnie est précieux. Je crois profondément en cette mission d’accompagnement et c’est pourquoi j’accepte la responsabilité du poste de directeur artistique de la compagnie.  »

«  Je vois cette association comme la confirmation de notre confiance mutuelle  », poursuit Frédérick Gravel. «  J’espère que nous contribuerons l’un et l’autre à nos croissances respectives. Je m’engage à nourrir cet organisme de projets motivants et pertinents pendant que la compagnie poursuit le soutien de ma démarche artistique.  »

Un processus de mutation

Le choix de Frédérick Gravel à la direction artistique a découlé d’un processus de réflexion et d’évaluation entamé en 2015 par le conseil d’administration et nourri d’échanges avec des acteurs du milieu. «  Sa compréhension des enjeux de la compagnie, sa capacité à rassembler et à exercer un leadership collaboratif, en plus de son aptitude à développer une vision artistique forte, en font l’artiste tout désigné pour ce poste  », explique Laurence Lemieux, présidente du conseil d’administration de DLD.

En 2017, la compagnie a présenté son projet de transition de direction artistique aux comités de pairs des trois conseils des arts (Conseil des arts du Canada, Conseil des arts et des lettres du Québec et Conseil des arts de Montréal) lors des concours de financement pluriannuel. À la suite des réponses obtenues, l’équipe s’est affairée au processus de mutation.

En appui à cet important changement, la compagnie favorise la formule écourtée « DLD » et adopte une version révisée de son logo. Des transformations visuelles supplémentaires de ces outils de communication seront mises en place ultérieurement.

Pour permettre un espace d’échange et de célébration, la compagnie tiendra un 5 à 7 ouvert à tous les intéressés le mardi 25 septembre à la micro-brasserie Le Cheval Blanc où seront réunis Frédérick Gravel, Daniel Léveillé et l’équipe de DLD. Plus de détails.

À propos de DLD

DLD soutient la création, la production et la diffusion de projets de créateurs qui sont à l’avant-garde de la danse et des arts de la scène. La compagnie offre un accompagnement personnalisé et stratégique visant à propulser les œuvres scéniques au sommet de la diffusion nationale et internationale, contribuant au rayonnement de l’art chorégraphique. Actuellement, la compagnie soutient le travail de Frédérick Gravel, son directeur artistique, Daniel Léveillé, son fondateur, ainsi que Nicolas Cantin, Catherine Gaudet, Stéphane Gladyszewski, Étienne Lepage et Manuel Roque. Depuis 2006, DLD a assuré le développement de marché pour 12 créateurs, amenant 38 œuvres sur les scènes de 140 villes à travers le monde.

photo de courtoisie : Tout se pète la gueule, chérie

À propos de Frédérick Gravel

Chorégraphe, danseur, musicien, éclairagiste, Frédérick Gravel bouscule les structures de l’art chorégraphique et y intègre divers éléments liés au rock et à la performance. Assumant une véritable transversalité disciplinaire, ses productions sont créées en collaboration étroite avec les membres du Grouped’ArtGravelArtGroup (GAG), un collectif à géométrie variable de danseurs et musiciens. Ses créations Gravel Works (2009), Tout se pète la gueule, chérie (2010), Usually Beauty Fails (2012), This Duet That We’ve Already Done (so many times) [2015] et Some Hope for the Bastards (2017) sont saluées par la critique d’ici et d’ailleurs. Ainsi parlait… (2013) et Logique du pire (2016) sont le résultat d’une fructueuse collaboration avec l’auteur Étienne Lepage. Frédérick Gravel enseigne au département de théâtre du CÉGEP de Saint-Hyacinthe, à l’Université du Québec à Montréal et à l’École de danse contemporaine de Montréal.

À propos de Daniel Léveillé

Chorégraphe et pédagogue canadien reconnu, Daniel Léveillé occupe une place enviable sur les scènes nationale et internationale de la danse contemporaine. En quarante années de pratique, il a contribué au développement de l’art chorégraphique en créant un corpus d’œuvres majeur interprété par des danseurs d’exception. Il intègre le département de danse de l’Université du Québec à Montréal en 1990 et y occupe un poste de professeur jusqu’en 2012. En 2001, Amour, acide et noix établit sa réputation sur la scène internationale, où il y présentera par la suite La pudeur des icebergs (2004) et Crépuscule des océans (2007). Avec Solitudes solo (2012), couronnée par le Prix du CALQ de la meilleure œuvre chorégraphique de la saison 2012-2013, il initie un nouveau cycle de création qui se poursuit avec Solitudes duo (2015) et Quatuor tristesse (2018). Daniel Léveillé est lauréat du Grand Prix de la danse de Montréal, qui lui a été attribué pour sa signature artistique et le travail de soutien et de transmission qu’il a accompli avec DLD.

Communiqué de Presse | Daniel Léveillé Danse

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *