Critiques

Mais qui est Philippe Katerine ? : Multiperspectivisme

Philippe Katerine est une icône. C’est un chanteur populaire. Un acteur. Un satiriste? Un fumiste? Un provocateur? Philippe Katerine est un personnage hypermédiatisé, qui échappe pourtant au formatage médiatique. C’est une énigme, une personnalité ambigüe, un artiste inclassable, qui défie les genres et les étiquettes. Oui, Philippe Katerine est tout ça à la fois. C’est du moins selon cette vision multiperspectiviste que le groupe Bec-de-Lièvre approche la bête. Comme dans un jeu de miroirs, la personnalité spectaculairement insaississable de l’artiste français apparaît sur scène sous de multiples facettes, démultipliée dans les corps et les voix d’un groupe de neuf acteurs qui s’amusent à l’interpréter à tour de rôle ou en choeur, avant de le chanter et de le danser joyeusement. 

Ce laboratoire de création que le OFFTA présente volontairement dans une forme inachevée, Mais qui est Philippe Katerine?, est déjà prometteur. Reconstituant entrevues, témoignages et prestations, le spectacle propose un portrait fragmentaire mais documenté de l’artiste, oscillant entre une certaine forme de théâtre documentaire et un fort penchant vers la performance et l’autofiction. 

Ses chansons simplettes, une fois chorégraphiées et entonnées en choeur, nous invitent à disséquer l’âme de l’artiste et à y chercher un sens. Avec amusement, bien sûr. La metteure en scène Catherine Vidal, tout en restant fidèle à l’attitude légère et bon enfant qui traverse l’oeuvre de Katerine, propose une sorte d’enquête. Elle s’appuie notamment sur des extraits du journal de Katerine, où il raconte candidement la genèse de ses chansons. Certes, l’oeuvre de Katerine est ridiculement simple, répétitive et naïve. Mais, sans tomber dans le piège de la surinterprétation, le spectacle nous montre qu’elle est tout de même sérieuse, qu’elle n’est pas sans fondements, qu’elle se décortique. Doucement. Gentiment. Dans la bonne humeur.

Mais le Katerine médiatique prend davantage de place. Reconstituant des entrevues ayant eu lieu sur les plateaux de TV5 Monde, de l’émission On n’est pas couchés (France 2) et des Francs-Tireurs (Télé-Québec), le spectacle montre comment Katerine déjoue les codes du journalisme culturel et en expose les failles: questions décalées, obsession des étiquettes et de la catégorisation simplificatrice, critique-spectacle. Les comédiens rejouent presqu’intégralement ces savoureuses entrevues, les caricaturant à peine. Elles ont pourtant l’air de sinistres farces. C’est décapant.

 

Mais qui est Philippe Katerine
Mise en scène de Catherine Vidal
Conception et interprétation: Dany Boudreault, Belinda Campbell, Renaud Lacelle-Bourdon, Simon Lacroix, David Lafrance, Olivier Morin, Francis Rossignol et Christian E. Roy
Une production Bec-de-Lièvre
À l’affiche le mercredi 30 mai à 22h au Théâtre d’Aujourd’hui, dans le cadre du OFFTA

À propos de

Critique de théâtre, journaliste et rédacteur web travaillant entre Montréal et Bruxelles, Philippe Couture collabore à Jeu depuis 2009. En plus de contribuer au Devoir, à des émissions d’ICI Radio-Canada Première, au quotidien belge La Libre et aux revues Alternatives Théâtrales et UBU Scènes d’Europe, il est l’un des nouveaux interprètes du spectacle-conférence La Convivialité, en tournée en France et en Belgique.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *