Nouvelles

Mise en abîme, une exposition de l’ATSA

À l’invitation du Cégep du Vieux Montréal, les deux fondateurs de l’ATSA ont réunis 45 œuvres issues de la collection de la Ville de Montréal et de plusieurs collections privées, incluant 9 nouvelles œuvres créées à partir d’interventions récentes, réalisées à Montréal comme Fin Novembre, (2011 – 2013) et Se mettre dans l’eau chaude (2013) ou encore Tumentia Quisquiliae Magdalene, présentée aux Iles-de-la-Madeleine en 2013.

Depuis 2008, Annie Roy et Pierre Allard donnent une seconde vie aux archives photographiques et matérielles issues de leurs interventions urbaines, par la création d’œuvres plastiques qui prolongent leur démarche artistique. C’est ainsi qu’ont été créées plus d’une centaine d’œuvres, dont certaines ont été présentées lors des expositions Change (2008-2010) et 10 ans d’Urgence (2010-2014) à Montréal, au Québec et au Canada, et lors de U pour Urgence (2012) au Centre Canadien d’Architecture.

En transformant l’intervention éphémère en objet d’art, Annie Roy et Pierre Allard démontrent une maturité, une ligne directrice et une persévérance dans leur démarche, et attestent d’un parcours devenu incontournable dans la mémoire artistique collective.

Communiqué // Mise en abîme. Une exposition de Pierre Allard et Annie Roy (ATSA). À l’agora du Cegep du Vieux-Montréal, du 27 janvier au 13 février 2014.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *