Entrevues

Maxime Carbonneau : La dynamique familiale

Auteur, acteur et metteur en scène, Maxime Carbonneau a terminé sa formation en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2009. Sa première pièce, Winnebago, a remporté le prix du CEAD dans le cadre de l’événement Zone Homa. Au Théâtre d’Aujourd’hui, il présente avec Dany Boudreault Descendance, produit par la compagnie La Messe basse dont il est le codirecteur artistique. Il est également un des metteurs en scène du iShow, spectacle fort remarqué lors de son passage au OFFTA et à l’Usine C, actuellement en tournée en France.

Au téléphone, Maxime Carbonneau parle de son nouveau texte, Le repeuplement des ressources familiales, mis en lecture au Festival du Jamais Lu par Marie-Josée Bastien. La pièce met en scène une famille, composée du père, de la mère et du fils, dont la dynamique et les rôles sont subitement bouleversés par l’irruption du Voisin, qui vient généreusement leur offrir services et soutien.

« Ce texte est un peu la suite de Descendance, qui montrait une famille réunie pour le party du Nouvel An, une soirée filmée par le père et que chaque membre va ensuite réécrire à sa façon. Je m’intéresse aux rôles que chacun endosse dans la famille, au travail, etc. Au cœur de la famille, est-ce la fonction ou la personne qui occupe cette fonction qui est importante ? Plus largement, j’ai voulu explorer comment l’intériorisation et l’incarnation du système capitaliste s’immiscent à l’intérieur de nos relations. Mais ce qui m’intéresse, c’est avant tout de raconter une histoire ! J’ai mené sur ce texte un travail sur la forme, avec un niveau de langage très littéraire et des didascalies importantes. Je verrai ce que Marie-Josée Bastien en a fait !

Pour moi, le Jamais Lu c’est un banc d’essai, une première épreuve où les écrits sont confrontés au public, où les auteurs peuvent dialoguer avec les spectateurs. C’est un beau laboratoire ! J’ai proposé cette pièce au Jamais Lu pour aller au bout du texte. C’est une pierre que je lance dans l’eau. Ensuite, je verrais s’il peut exister. Si je peux envisager une production avec La Messe basse. Mais pour l’instant, je me consacre à l’écriture. Une étape à la fois.»

Le repeuplement des ressources familiales

Texte de Maxime Carbonneau. Mise en lecture de Marie-Josée Bastien. Au Théâtre Aux Écuries, dimanche 3 mai à 20 h. Suivi de Soir de scotch n° 2 : La vie en réel, avec Les Sabines.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *