Nouvelles

Annick Lefebvre remporte le Prix Auteur dramatique du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui et BMO Groupe financier sont très heureux d’annoncer que le public du théâtre a choisi le texte d’Annick Lefebvre, J’accuse, qui remporte le Prix Auteur dramatique BMO Groupe Financier. Le texte a été créé le 14 février 2015 dans une mise en scène de Sylvain Bélanger et a connu un succès retentissant. Pour une quatrième année, BMO Groupe financier s’associe au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui pour décerner ce prix annuel – doté d’une bourse de 10 000 $ – à un auteur dont la pièce est la plus acclamée par le public.

Le Prix auteur dramatique a été créé pour encourager la création québécoise. Il s’agit d’une une collaboration exceptionnelle entre un théâtre, son public et une institution financière. Les auteurs sont mis en lumière et reconnus par ce prix qui a un impact direct sur notre dramaturgie.

« L’intérêt réel d’un tel prix est cette “tape dans le dos” qui peut être salutaire, vitale, dans le parcours d’un auteur. Cette reconnaissance qui donne envie d’aller plus loin. » Simon Boudreault, récipiendaire 2014 pour As Is (Tel quel).

« Sans la contribution de la BMO, nous n’aurions jamais pu permettre à notre projet d’écriture d‘atteindre cette maturité. » Philippe Soldevila, corécipiendaire 2013 pour Les trois exils de Christian E..

« Ce prix décerné par le public, qui est selon moi l’interlocuteur le plus important de l’acte théâtral, m’a donné quelque chose comme foi en moi. (…) Grâce à cet argent, j’ai écrit deux pièces. » Rébecca Déraspe, récipiendaire 2012 pour Deux ans de votre vie. 

Annick Lefebvre 

Avant d’avoir terminé son Baccalauréat en critique et dramaturgie, Annick Lefebvre avait assis ses fesses de stagiaire dans la salle de répétition d’Incendies de Wajdi Mouawad et avait participé au Sommet sur l’engagement du Théâtre du Grand Jour. Depuis sa sortie de l’UQAM en 2004, l’auteure a semé plusieurs courts textes dans des événements collectifs dont 26 lettres: Abécédaire des mots en perte de sens (Olivier Choinière, CTD’A, 2014). En 2012, Annick a fondé Le Crachoir, compagnie qui questionne le rôle de l’auteur au sein du processus de création, de production et de représentation d’une œuvre. Elle est entre autre l’auteure de Ce samedi il pleuvait (Marc Beaupré, Le Crachoir, Aux Écuries, 2013), du conte urbain Ce qui dépasse (Stéphane Jacques, Urbi et Orbi, La Licorne, 2013), de La machine à révolte (Jean Boillot, Le Préau / NEST Théâtre, 2015) et de J’accuse (Sylvain Bélanger, CTD’A, 2015). Le show du non-exil qu’elle a coécrit et qu’elle interprète avec Olivier Sylvestre, a été présenté au Festival du Jamais Lu de Montréal et au Cocq’Arts de Bruxelles en mai et juin 2015. Protégée de l’auteur Olivier Choinière au Prix Siminovitch 2014, Annick participe à la prochaine création des Cousines Canines et plonge dans l’écriture de Colonisé(e)s, son prochain projectile dramaturgique.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *