Nouvelles

Prix du Conseil des arts : Louise Moyes, Stephen Thompson et Félix Beaulieu-Duchesneau

Les Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton sont décernés annuellement à des artistes canadiens à mi‑carrière dont les réalisations sont exceptionnelles dans les disciplines de la danse, de l’interdisciplinarité, des arts médiatiques, de la musique, du théâtre, des arts visuels et des lettres et édition.

Louise Moyes en danse, Stephen Thompson en interdisciplinarité et Félix Beaulieu-Duchesneau en théâtre sont les lauréats 2016.

Louise Moyes

Louise Moyes exécute des « docudanses » : spectacles qu’elle étudie, chorégraphie et présente, travaillant avec le rythme des voix, de la langue et des accents comme des « partitions » musicales. La version que Louise a créée à partir de la nouvelle de Lisa Moore intitulée All Zoos Everywhere a été nommée l’une des trois meilleures performances en 2013 par The Overcast de St. John’s. Le spectacle interactif de Louise Moyes et Paul Rowes appelé Francophone Newfoundland and Labrador s’est vu décerner le Manning Heritage Award de 2014.

Elle monte actuellement un « docudanse » pour les danseuses terre-neuviennes Calla Lachance, Andrea Tucker et Tammy McLeod. Elle agit également à titre de mentor pour Lou Poirier, danseuse-actrice du Nouveau-Brunswick, qui élabore son propre docudanse. En 2016, Louise Moyes se consacrera à une recherche de cinq mois auprès de personnes souffrant d’un trouble du spectre autistique, leur racontant des histoires et dansant avec elles. Elle dirigera aussi un documentaire sur les anciens combattants franco-acadiens de la péninsule Port-au-Port. Louise Moyes a étudié la danse et la performance au Studio 33 à Montréal. Elle s’est exécutée partout à Terre-Neuve-et-Labrador et ailleurs au Canada, de même qu’en Allemagne, en Italie, en Islande, à New York, en Australie, en France et au Brésil.

Stephen Thompson

Stephen Thompson est un artiste de la danse et de la performance, un chorégraphe, un chercheur et un pédagogue originaire de Calgary (Alberta), qui répartit ses activités entre le Canada, les États-Unis et l’Europe. Il a obtenu son baccalauréat en kinésiologie (art et science du mouvement) et en danse de l’Université de Calgary, et il est le détenteur de la médaille de bronze des Championnats du monde de 2015. Il figurait dans la liste des meilleurs danseurs mâles du New York Times en 2014. M. Thompson a collaboré avec de nombreux artistes et institutions, notamment Decidedly Jazz Danceworks, Benoit Lachambre, Trajal Harell (2012, Bessie pour Antigone Sr), Projet BK, Martin Bélanger, Fabrice Lambert, Saskia Holbling, Jennifer Lacey, Dominique Pétrin, Antonija Livingstone, Steve Paxton, Public Recordings (2 Dora Mavor Moore awards [2014] for whatwearesaying), Studio 303 (Montréal), M.A.I (Montréal), Fluid Festival (Calgary), American Realness (New York). Il est actuellement en spectacle avec Adam Linder au Los Angeles Biennial – Kien Paradiso, présente Relative Collider avec Pierre Godard et Liz Santoro dans Tanz im August (Berlin), et travaille à un montage inspiré des mouvements du patinage artistique en compagnie de l’artiste visuel Xavier Veilhan (France) en prévision de leur présentation au Théâtre de la Villette à Paris en 2017.

Félix Beaulieu-Duchesneau

Finissant au Conservatoire d’art dramatique de Montréal (2003), Félix Beaulieu-Duchesneau est codirecteur artistique pour le Théâtre Qui Va Là, où il crée en collectif Toutou Rien (2004), La Tête Blanche (2006), La Fugue (2007), Le Nid (2009) et Éloges de la fuite (2016). Trois prix sont décernés à Qui Va Là pour le meilleur spectacle jeunesse avec La Fugue: Cochon d’Or (2010), prix Opus (2011) et Dora Mavor Award (2013).

Félix Beaulieu-Duchesneau enchaine les rôles au théâtre notamment avec le Théâtre PÀP dans Le Traitement (2006) où il obtient le Masque de l’interprète masculin dans un rôle de soutien. Pour le Théâtre de La Manufacture, il est comédien et musicien dans Coma Unplugged pièce qui emporte le Masque de la production Montréal (2007). Il fait parti de la distribution de As Is (Tel Quel) de Simoniaques Théâtre (2014-2015). Il reprendra bientôt son rôle du Baron de Münchhausen dans Münchhausen, les machineries de l’imaginaire du Théâtre Tout à Trac qui lui a valu le prix d’interprétation masculine de Denise Pelletier (2011).

Il aborde la danse contemporaine avec Corps Caverneux (2013) pour Danse-Cité. Avec le Théâtre de la Roulotte, il fait l’adaptation et la mise en scène pour Le Magicien d’Oz (2010) et de Peter Pan (2012). Il improvise pour la LNI (2007 à 2008) et avec la LIM (2005 à 2007) où il est nommé recrue de l’année (2005-06) et cojoueur de l’année (2006-07).

Depuis 2014 il enseigne le cours de création au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Félix travaille actuellement sur un solo intitulé Le Nombril du Monstre qui sera présentée en avril et mai 2017 au théâtre de La Petite Licorne.

Site du Conseil des arts du Canada

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *