Nouvelles

Une 40e saison pour Espace GO

À l’instar de la sentinelle laissée allumée la nuit sur les scènes de théâtre, les personnages de femmes de la 40e saison d’Espace GO veillent sans relâche, l’œil à l’affût, en quête de la résolution d’une guerre fratricide, d’une vengeance, de la liberté de créer à l’abri des consensus ou de nouvelles proies à tourmenter. Ces femmes sentinelles révèlent les contours d’un monde en changement et attendent la prochaine et inévitable bataille à livrer afin de se libérer de toute allégeance, idéologie ou morale, pour pouvoir exister à l’abri des lieux communs, des préjugés et autres poncifs.

La saison 2018-2019 s’ouvre le 11 septembre prochain avec Le reste vous le connaissez par le cinéma, pièce dans laquelle le dramaturge britannique Martin Crimp pose un regard contemporain et incisif sur l’histoire des Phéniciennes d’Euripide. Pour cette délirante leçon de mythologie, le metteur en scène Christian Lapointe et la dramaturge Andréane Roy nous convient dans une salle de classe où les « filles » commentent avec un humour féroce les événements qui ont mené à ce conflit. Ce projet d’envergure est une coproduction d’Espace GO, de Carte Blanche et du Théâtre français du CNA.

Au cœur d‘Électre se trouve une contradiction tragique: tuer la mère pour venger le père, alors que ce choix ne paraît pas humainement acceptable. La vengeance d’Électre est-elle acte de courage ou folie? Dès le 22 janvier 2019, Magalie Lépine-Blondeau réalise son rêve d’interpréter Électre, héroïne de la mythologie grecque, avec la complicité du metteur en scène Serge Denoncourt qui souffle sur les braises de la révolte de cette figure de la résistance à toute oppression. Afin de redonner au texte de Sophocle son esprit d’origine, Evelyne de la Chenelière a procédé à un travail de réécriture qui vise à «empoussiérer» l’œuvre pour en faire ressentir le monde sacré et le système moral d’avant le christianisme.

Dès le 5 mars 2019, la metteuse en scène Brigitte Haentjens nous propulse dans le New York des années 1970, au moment de la mise au monde artistique de Patti Smith, cette voix américaine si singulière. Parce que la nuit, spectacle écrit par Dany Boudreault et Brigitte Haentjens, avec la collaboration de Céline Bonnier, est une exploration de la vie et de l’œuvre littéraire et musicale de Patti Smith et de ceux qui l’ont nourrie: Arthur Rimbaud, William S. Burroughs, Robert Mapplethorpe et Sam Shepard. Un spectacle à son image: éclaté, pluriel et incarnant la nécessité constamment renouvelée de se définir librement. Une coproduction d’Espace GO, de Sibyllines et du Théâtre français du CNA.

Dès le 19 mars 2019, Solène Paré, troisième artiste en résidence, après Sophie Cadieux et Evelyne de la Chenelière, présentera sa version de Quartett, la pièce de Heiner Müller à Espace GO. La metteuse en scène, qui nourrit sa pratique à même les arts plastiques et les gender studies, propose une réflexion sur l’entrelacement du désir et du jeu: jusqu’où nous mettons-nous en scène afin de vivre nos sexualités et de quoi sont faites nos chorégraphies du désir? Une production de Fantôme, compagnie de création.

Dans un face-à-face avec Simon Dumas, la poétesse et auteure Nicole Brossard entame un dialogue autour de son roman iconique Le Désert mauve, dans lequel Mélanie, une adolescente de 15 ans, cherche à se définir dans un monde qui lui semble de plus en plus en perte d’humanité. Ce spectacle de Rhizome est présenté du 27 au 29 septembre 2018 dans le cadre du Festival international de la littérature (FIL).

Dès le 13 novembre 2018, Porte Parole, désormais compagnie résidente à l’Espace GO, propose L’Assemblée. Le spectacle d’Alex Ivanovici, Annabel Soutar et Brett Watson offrira un espace d’échange de points de vue. Le spectacle sera adapté de ville en ville afin de rendre ses thématiques pertinentes. Cet épisode, conçu spécialement pour GO, donne la parole à des femmes qui s’exprimeront sur les accommodements raisonnables et le féminisme. Le public pourra également voir, le temps de quelques représentations en anglais, un autre épisode intitulé The Assembly, qui présente d’autres participant.e.s et thématiques.

Dès le 23 avril 2019, Luce Pelletier propose Strindberg, spectacle qui donne la parole aux trois ex-épouses du dramaturge à travers les mots de neuf auteures québécoises: Anaïs Barbeau-Lavalette, Rachel Graton, Véronique Grenier, Emmanuelle Jimenez, Suzanne Lebeau, Catherine Léger, Marie Louise B. Mumbu, Anne-Marie Olivier et Jennifer Tremblay. Ce spectacle clôt le Cycle scandinave de l’Opsis.

Après une trentaine de représentations à guichet fermé lors de sa création en 2017 et une tournée remarquée dans toutes les régions du Québec, le Théâtre PÀP revient dès le 12 octobre 2018 avec Le déclin de l’empire américain.

Du 8 au 13 avril 2019, Espace GO tiendra son premier chantier féministe en théâtre. Des artistes et des penseuses du Québec, du Canada et de la France prendront part à des conférences, ateliers-causeries et débats autour de la nécessité de valoriser la contribution des femmes aux avancées des pratiques artistiques en théâtre. Plusieurs rencontres au programme de ces journées intitulées Les savantes, Les curieuses, Les allumées et Les radicales seront ouvertes au grand public.

Communiqué de presse | Espace GO

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *