Critiques

Vous êtes animal : Qui dit vrai ?

© Danny Taillon

Le Théâtre de Quat’Sous accueille ces jours-ci une œuvre de l’auteur prolifique Jean-Phillipe Baril Guérard. Reconnu, entre autres, pour ses romans Haute définition et Royal, il s’est aussi fait remarquer par ses pièces Tranche-cul (Espace libre, 2015), Capitalisme tardif (OFFTA, 2019) et Manuel de la vie sauvage (Duceppe, 2021). Sa nouvelle création, en collaboration avec le PÀP, est le fruit d’un long processus ayant débuté en 2016.

Le dramaturge se présente sur scène en tant que documentariste pour nous livrer les résultats d’une exhaustive recherche sur Charles Darwin et son essai-choc : Sur l’origine des espèces. Cependant, nous ne sommes pas en Angleterre en 1859, mais bien au Québec en 2022, où le célèbre naturaliste britannique prend plutôt les traits d’un chargé de cours et doctorant en biologie de l’Université de Montréal (excellent Lyndz Dantiste), destiné à une brillante carrière scientifique. Toutefois, le décès tragique de sa fille, atteinte de fibrose kystique, va bousculer sa vie personnelle et sa trajectoire professionnelle. Ayant quitté son épouse et décroché de l’université, il va orienter ses travaux vers ce qui deviendra la théorie de l’évolution et en publier les résultats.

La révélation publique de ses hypothèses savantes concernant la sélection naturelle va provoquer un véritable tsunami tant dans la communauté scientifique que dans de nombreuses autres sphères de notre société. Les médias s’emparent de l’affaire. Tout le monde en parle et y va de son interprétation, même si la plupart du temps, l’ouvrage n’est que survolé. Porté aux nues par certains, diabolisé par d’autres, l’essai ne laisse personne indifférent. Toutefois, les dérapages et la violence prennent le dessus ; l’ex-femme de Darwin est menacée, voire agressée, tandis qu’un suprémaciste blanc, obnubilé par le darwinisme, commet un attentat meurtrier dans une église du Texas.

Coup de théâtre ! Pour désamorcer la crise, Darwin affirme que ses écrits ne sont pas du tout scientifiques, mais plutôt romanesques, et qu’ils lui ont inspiré une comédie musicale qui sera bientôt présentée sur Broadway et à Londres, en collaboration avec sa nouvelle flamme, vedette du hip-hop et influenceuse renommée. Ce spectaculaire volte-face met à mal toute la démarche du documentariste qui ne sait plus sur quel pied danser.

Danny Taillon

Pas si loin de la réalité

Même si nous baignons en pleine fiction, la proposition de Jean-Philippe Baril Guérard, habilement mise en scène par Patrice Dubois, emprunte tous les codes inhérents au théâtre documentaire : ton didactique, exposition objective de faits, face au public, entrevues, reportages, vidéos, etc. Hormis Dantiste, qui joue Charles Darwin, les quatre autres comédien·nes entourant Baril Guérard, incarnent une trentaine de personnages dont les témoignages et interventions viennent appuyer les assertions du documentariste.

Ainsi, une porte-parole d’une association d’étudiant·es de l’Université de Montréal (solide Phara Thibault) dénonce la misogynie, le racisme et l’homophobie du théoricien alors qu’un éditeur américain (exquis Harry Standjofski) salue le caractère sulfureux et surtout rentable de l’ouvrage controversé. De façon générale, les interprètes se glissent tous et toutes avec aisance dans les nombreux rôles qui leur sont dévolus. Notons la polyvalence de Laurence Dauphinais, qui nous propose des interprétations fort convaincantes de têtes d’affiche du monde littéraire québécois.

Côté scénographie, les efficaces projections sur l’immense écran translucide qui traverse tout le plateau et un judicieux usage de l’espace scénique permettent des changements de lieux rapides et fluides. Nous passons ainsi du domicile de Darwin au bureau d’un professeur d’université à un studio de télévision, en un clin d’œil, et ce, sans interrompre le flot des observations de Baril Guérard.

Dans le contexte social actuel, où le cynisme règne, où la désinformation devient source crédible, où les complotistes sont légion et où l’intégrisme religieux gagne du terrain, l’objectivité scientifique a bien du mal à se faire entendre. La pièce Vous êtes animal ne bénéficiera sûrement jamais de la même notoriété que le personnage dont elle s’inspire, mais, avec ses grandes qualités, elle vaut certainement le détour pour entamer une réflexion tout à fait légitime.

Vous êtes animal

Texte : Jean-Philippe Baril Guérard. Mise en scène : Patrice Dubois. Assistance à la mise en scène et régie : Adèle Saint-Amand. Conseils à la dramaturgie : Marie-Hélène Thibault. Scénographie : Ange Blédja Kouassi. Costumes : Margot Lacoste. Composition sonore : Antoine Bédard. Éclairages : Leticia Hamaoui. Vidéo : Julien Blais. Avec Jean-Philippe Baril Guérard, Isabeau Blanche, Lyndz Dantiste, Laurence Dauphinais, Harry Standjofski et Phara Thibault. Une production du PÀP, présentée au Théâtre de Quat’Sous jusqu’au 11 février 2023.