Nouvelles

Normand Chaurette reçoit le 75e Prix littéraire du Gouverneur général dans la catégorie théâtre francophone

Normand Chaurette est le lauréat du prix du gouverneur général dans la catégorie Théâtre pour la pièce Ce qui meurt en dernier, apprend-on dans le communiqué officiel du Conseil des Arts du Canada. Les membres du jury expliquent que « Normand Chaurette parvient, dans une langue ciselée, à provoquer des atmosphères inquiétantes et mystérieuses. Son style, quasi chirurgical, révèle un portrait de femme qui se débat dans son désir de plaire. La finesse de son écriture est entièrement au service de sa proposition théâtrale. »

Rappelons que les autres finalistes de cette catégorie étaient Steve Gagnon, pour La montagne rouge (SANG), Pier-Luc Lasalle, pour Judith aussi, Étienne Lepage, pour L’enclos de l’éléphant et Wajdi Mouawad, pour Journée de noces chez les Cromagnon.

Le prix dans la catégorie « théâtre anglophone » est remis à Erin Shields pour sa pièce If We Were Birds, un « récit qui revisite, de façon audacieuse et brillante, un mythe classique. Dans une langue poétique et contemporaine, Erin Shields crée une pièce obsédante et viscéralement percutante sur les politiques sexuelles de la guerre. Elle nous entraîne dans un monde aux relations familiales complexes,  un monde d’une sexualité dangereuse, un monde de vengeance et un monde de loyauté féroce. »

Le prix de la traduction est par ailleurs remis à Maryse Warda, pour sa traduction française de The Toxic Bus Incident (Toxique ou L’incident dans l’autobus) de Greg MacArthur. Cette pièce a été créée en français au Théâtre d’Aujourd’hui en mars dernier. Le jury de pairs en dit ceci: « Toxique ou L’incident dans l’autobus est une traduction efficace et ciselée au couteau. La langue est incisive, investie d’une oralité qui convient parfaitement au texte dramatique, et transmet avec acuité le style dense et sobre de l’original. Maryse Warda dit beaucoup en peu de mots, dans une langue qui livre l’essentiel. »

Les prix littéraires du gouverneur général sont aussi remis à des romanciers, des essayistes, des poètes, des auteurs de littérature jeunesse et des traducteurs. Parmi eux, la romancière Perrine Leblanc, la poète Louise Dupré et l’essayiste Georges Leroux. On peut consulter la liste complète des lauréats sur le site du Conseil des Arts du Canada.

« Les livres primés des GG 2011 reflètent la diversité et la profondeur de la littérature canadienne contemporaine, a déclaré Robert Sirman, directeur et chef de la direction du Conseil des Arts du Canada. Tout comme les centaines d’autres grands livres qui ont gagné ce prix littéraire national au cours des 75 dernières années, ils témoignent de l’excellence des artistes d’ici. » 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *