Nouvelles

Robert Gauthier (1939-2015)

L’auteur, scénariste et parolier Robert Gauthier, cofondateur du Centre d’essai des auteurs dramatiques (CEAD) en 1965, est décédé d’un arrêt cardiaque.

Sa carrière a commencé comme dramaturge avec Ballade pour un révolutionnaire, créée au Gesù en 1965. Robert Gauthier est l’un des six cofondateurs du Centre des auteurs dramatiques (CEAD). En 1968, il signe la comédie musicale : Monica la mitraille. Deux autres pièces suivent en 1969 et 71 : Boubou, au Théâtre de Quat’Sous et Nous avez-vous vus nus ? au Patriote.

Sa rencontre avec des musiciens lui est bénéfique puisqu’il devient parolier. De 1965 à 1976, il multiplie les titres : Hosanna (Donald Lautrec), Reste à dormir (Renée Claude), J’ai le goût du Québec (Chantal Pary), Un million d’enfants (Mireille Mathieu), un microsillon avec Luc Cousineau, Shlack et de nombreux autres titres chantés par les interprètes québécois de renommée de l’époque.

Après un séjour au Cameroun, il revient à l’écriture dramatique en tant que scénariste avec les séries Au nom du père et du fils et Le sorcier – adaptations des deux romans éponymes de Francine Ouellette. Suivent dix années de scénarisation de séries et de documentaires pour la télé, dont Mer et Monde, vingt épisodes d’une heure sur la navigation de plaisance, diffusée au Canal D. Parallèlement, il donne des cours de scénarisation chez Parlimage jusqu’en 2003 et pour le Centre de la Culture des Laurentides. Enfin, il est un des fondateurs de l’Association des auteurs des Laurentides en 2001. (Source : CEAD, 2011)

 

Un commentaire

  1. Serge Cloutier dit :

    Il a écrit les magnifiques paroles de Combien j’aime la vie, la première chanson que la regrettée Renée Claude a endisquée sur une musique d’André Gagnon qui vient de nous quitter aujourd’hui.
    Ça vaut vraiment la peine (ou plutôt le bonheur) d’être écouté !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *