Entrevues

Éric Noël : Écrire est un geste de résistance

Diplômé du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en 2009, Éric Noël est l’auteur de Faire des enfants, présenté en 2011 au Théâtre de Quat’Sous, dans la mise en scène de Gaétan Paré, une pièce distinguée par le Prix Gratien-Gélinas. Il a également écrit une pièce pour le jeune public, La Mère, le père, le petit et le grand, en 2012, et un livret d’opéra, Sans électricité, les oiseaux disparaissent, en 2009. Au festival du Jamais Lu, Éric Noël présente Ces regards amoureux de garçons altérés, un monologue « dans la lignée de Faire des enfants », selon son auteur, mis en lecture par Philippe Cyr.

« Un homme, dans un sauna gai, complètement drogué, se réveille dans une chambre. Isolé, perdu, il ne sait plus ce qui s’est passé et tente de retrouver le fil de sa mémoire. Ce texte s’articule autour de deux grandes parties : ce qui s’est passé dans les dernières heures, et le récit d’un grand deuil amoureux, qui court sur deux ou trois ans. Le personnage est un acteur, il est en train de se déposséder de son corps, son outil de travail, qu’il abandonne aux mains de son amoureux et à la drogue. Voilà quelqu’un qui, à ce moment-là, ne s’appartient plus… Quelqu’un qui lutte pour essayer d’émerger ou, au contraire, pour descendre encore plus bas, un homme qui se débat avec ses désirs. »

S’il est souvent venu au Festival en tant que spectateur, c’est la première fois qu’Éric Noël présente un texte : « Le Jamais Lu est un espace de liberté, de création, d’essai… Un espace pour les auteurs. J’avais envie de lire et de porter cette parole, mais seulement pour un soir.  Je perçois le Jamais Lu comme un événement engagé. Mon texte, très intime, vient faire écho aux autres paroles et, dans cette correspondance, il y a quelque chose de politique. »

« Avec ce texte, précise-t-il, je voudrais faire découvrir un univers de sexe et de drogue, en sortant du jugement moral : que va-t-on chercher là ? Et que découvre-t-on ? Le personnage va trouver des réponses, et comprendre qui il est. Je pose un regard honnête, mais cru, sur sa réalité. C’est une pièce très sombre, très dure. Cette parole de la noirceur, c’est ce qui m’intéresse au théâtre, le théâtre est là pour exposer cela. Chaque spectateur dans son siège est en relation avec un côté sombre. Comment se sentir moins seul avec des désirs obscurs… Le mot en scène, dans l’espace, dans la voix, la notion de personnage, le souffle, c’est ce qui m’intéresse : l’incarnation de la parole au théâtre. Je crois au théâtre, en écrire est un geste de résistance. La littérature m’aide beaucoup dans la vie, et le théâtre encore plus. »

Ces regards amoureux de garçons altérés

Texte et interprétation d’Éric Noël. Mise en lecture de Philippe Cyr. Mercredi 6 mai à 20 h au Théâtre Aux Écuries. Suivi de Soir de scotch n°5, Vous êtes le garçon avec qui je veux partager mon argent, avec Jordan Arseneault.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *