Tribune

Pour la suite du monde théâtral québécois

Théâtres associés (TAI) rassemble 11 institutions théâtrales francophones phares dans le paysage culturel québécois. Nos théâtres accueillent annuellement plus de 600 000 spectateurs et spectatrices, soit plus de 54 % de la clientèle théâtrale du Québec.

À la suite de l’annonce du budget provincial, décevant pour les arts vivants, nous exprimons notre vive inquiétude alors que les besoins sont grands pour qu’on puisse préserver la vitalité et la pérennité du milieu théâtral québécois et l’accessibilité des salles de spectacle pour les citoyens et citoyennes.

En effet, malgré une inflation de 21 % depuis leur dernière attribution de crédits, 600 organismes devront se partager 7,05 millions de dollars par an, ce qui représente une augmentation de seulement 7 % sur sept ans, en contraste avec l’augmentation de 40 % du salaire minimum sur la même période.

Cette absence de rajustement budgétaire adéquat signifie une réduction du financement réel disponible pour les organismes, ce qui les plonge dans un déficit structurel qui compromet leur capacité à fonctionner et précarise grandement les milliers d’artistes et de travailleurs et travailleuses embauchés annuellement. Quant aux organismes qui ne bénéficient pas d’un soutien au fonctionnement, ils auront accès à une enveloppe dite « à projets » qui n’a tout simplement pas été majorée.

Il a été prouvé maintes fois qu’investir dans les arts rapporte à la qualité de vie des citoyens et citoyennes et aux coffres de l’État. Ces décisions idéologiques soulèvent des questions fondamentales sur l’importance de la culture et des artistes pour le gouvernement québécois.

Le milieu théâtral, déjà fragilisé par les défis engendrés par la pandémie de COVID-19, se voit désormais aux prises avec une nouvelle menace pour sa survie. Les coûts d’exploitation augmentent et les artistes et travailleurs et travailleuses culturels luttent pour leur subsistance.

Défendre au minimum l’indexation du budget du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) année après année devient exténuant pour le milieu des arts vivants, qui peine déjà à fonctionner avec ses ressources de base. Il est essentiel de reconnaître l’importance du théâtre et des arts vivants dans la culture et l’économie québécoises.

Ce budget était une étape charnière pour nos organismes qui attendent la confirmation de leur soutien du CALQ pour les quatre prochaines années. En tant que membres du milieu théâtral, nous demandons instamment au gouvernement de rétablir un financement adéquat du CALQ et de l’indexer pour les années à venir afin que cette société d’État puisse jouer le rôle pour lequel elle a été fondée.

  • Ont cosigné cette lettre : Claudine Khelil, directrice générale de Théâtres associés (TAI) ; Olivier Arteau, codirecteur général et directeur artistique du Théâtre du Trident ; Lorraine Pintal, codirectrice générale et artistique du Théâtre du Nouveau Monde ; Catherine Vidal, codirectrice artistique et générale du Théâtre de Quat’Sous ; Xavier Inchauspé, codirecteur artistique et général du Théâtre de Quat’Sous ; Édith Patenaude, codirectrice générale et directrice artistique de l’Espace Go, Mayi-Eder Inchauspé, codirectrice générale et directrice administrative de l’Espace Go ; Philippe Lambert, directeur artistique et général du Théâtre La Licorne ; Danièle Drolet, directrice exécutive du Théâtre La Licorne ; Céline Marcotte, directrice générale du Théâtre du Rideau vert ; Denise Filiatrault, directrice artistique du Théâtre du Rideau vert ; Amélie Duceppe, directrice générale de Duceppe ; David Laurin, codirecteur artistique de Duceppe ; Jean-Simon Traversy, codirecteur artistique de Duceppe ; Stéphanie Laurin, directrice générale au Théâtre Denise-Pelletier ; Claude Poissant, directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier ; Etienne Langlois, codirecteur général et directeur administratif du Centre du Théâtre d’aujourd’hui ; Sylvain Bélanger, codirecteur général et directeur artistique du Centre du Théâtre d’aujourd’hui ; Vincent de Repentigny, codirecteur général du Théâtre Prospero ; Philippe Cyr, directeur artistique et codirecteur général du Théâtre Prospero ; Michel Nadeau, codirecteur général et artistique du Théâtre La Bordée ; Rosie Belley, codirectrice générale et directrice administrative du Théâtre La Bordée.